Après avoir encaissé sa part de reproches pour n'avoir signé aucune victoire la saison dernière, Valtteri Bottas doit maintenant négocier avec un autre type de pression ce week-end au Grand Prix de Formule 1 du Bahreïn.

Mis à jour le 28 mars 2019
JÉRÔME PUGMIRE ASSOCIATED PRESS

Les attentes ont grimpé en flèche à la suite de l'impressionnante victoire de Bottas au Grand Prix d'Australie il y a deux semaines, après avoir démontré qu'il pouvait être un sérieux adversaire à son coéquipier chez Mercedes et champion du monde en titre Lewis Hamilton.

À Melbourne, Hamilton s'est élancé de la position de tête, mais Bottas est sorti des blocs en trombe et il a dominé la course d'un bout à l'autre. Il a même récolté le point supplémentaire octroyé au pilote qui réalise le meilleur temps en course.

Plus agressif; et barbu en plus

Le Finlandais a juré qu'il reviendrait en force cette saison, après avoir déçu pendant la majeure partie de 2018.

PHOTO WILLIAM WEST, AFP

Valtteri Bottas a mené du début à la fin lors du GP d'Australie.

Il a travaillé sans relâche chez lui en Finlande pendant la saison morte, et il s'est même laissé pousser la barbe pour montrer qu'il était en mission.

Sa victoire sans équivoque en Australie a convaincu de nombreux observateurs que Bottas est maintenant un pilote très motivé, ce qu'il ne cache pas.

« Quelque chose a changé dans mon approche, a-t-il dit jeudi lors de la conférence de presse des pilotes à l'aube du Grand Prix du Bahreïn. Mon entraînement pendant l'hiver, ainsi que ma façon de ressentir et de voir les choses, ont changé. Je ne sais pas si je peux l'expliquer clairement, mais je me sens différent. »

--Le pilote finlandais Valtteri Bottas

Pour sa part, Hamilton n'a rien remarqué - sauf l'évidence même.

« Il est le même gars que l'an dernier. La seule différence, c'est qu'il porte maintenant la barbe, a dit le Britannique. Je n'ai jamais cru qu'il était faible, bien au contraire, j'ai toujours considéré qu'il était une tête forte. »

Hamilton a gagné quatre des cinq derniers championnats des pilotes pour Mercedes, échouant seulement en 2016 lorsqu'il a fini deuxième derrière Nico Rosberg. Il a cependant assuré que le résultat à Melbourne - et la perspective qu'il sera de nouveau confronté à un coéquipier coriace - ne l'ennuie pas.

PHOTO ANDY BROWNBILL, AP

«La seule différence, c'est qu'il porte maintenant la barbe, dit son coéquipier Lewis Hamilton. Je n'ai jamais cru qu'il était faible, bien au contraire, j'ai toujours considéré qu'il était une tête forte. »

« Pas vraiment. Ça ne change rien dans mon approche. Nous avons tourné la page, a évoqué Hamilton jeudi. Ç'a été une bonne course pour lui, et j'espère qu'il maintiendra le rythme. »

Quant au patron de Mercedes, Toto Wolff, il s'attend à voir Ferrari montrer les dents, surtout sur une piste comme celle de Sakhir, où les zones de dépassements sont nombreuses.

« Nous avons vu le potentiel de la Ferrari à Barcelone, donc nous nous attendons à ce qu'ils rebondissent, a noté Wolff. Après les essais à Barcelone, nous avions l'impression d'être les aspirants au titre. Peu importe les conclusions que vous tirez de la course à Melbourne, notre philosophie n'a pas changé. »

PHOTO THAIER AL-SUDANI, REUTERS

Ce matin, Lewis Hamilton est arrivé au circuit de Sakhir.