Un accident impliquant Sebastian Vettel s'est avéré le plus important contretemps pour Ferrari depuis le début des essais hivernaux de Formule 1, empêchant l'écurie italienne d'effectuer plusieurs tours de piste mercredi.

ASSOCIATED PRESS

Vettel a foncé dans une barrière de pneus après avoir perdu le contrôle de son bolide dans le virage numéro 3 sur le circuit de Catalogne, près de Barcelone. Sa voiture a traversé le bac de gravier avant de frapper le mur de front.

Le pilote allemand n'a pas subi de blessure importante, mais il a tout de même été transporté à l'hôpital par mesure préventive.

Les responsables de Ferrari ont parlé d'un problème mécanique, sans en préciser la nature, et ajouté que la voiture avait été retournée au garage pour effectuer « toutes les vérifications nécessaires ». L'accident a forcé la levée d'un drapeau rouge.

En raison des dommages causés à la voiture, Charles Leclerc est allé sur la piste alors qu'il ne restait que quelques minutes avant la fin de la session, et n'a pu compléter qu'un seul tour. Ferrari, qui a dominé les premières journées d'essais la semaine dernière, est l'équipe qui aura réalisé le moins grand nombre de tours mercredi.

Sainz le plus rapide, Perez juste derrière

Carlos Sainz, de l'écurie McLaren, a été le meneur de la session de mercredi avec un chrono d'une minute 17 144 secondes, le plus rapide jusqu'à maintenant après six jours d'essais. La recrue Lando Norris, son coéquipier chez McLaren, avait été le plus rapide mardi.

Sergio Perez, coéquipier de Lance Stroll chez Racing Point, a réalisé le deuxième temps, en 1 : 17 842. Malgré son accident, Vettel (1 : 18 195) a tout de même inscrit le troisième temps, suivi du vétéran Kimi Raikkonen (1 : 18 209) sur Alfa Romeo. Lance Stroll ne pilotait pas aujourd'hui.

De son côté, Mercedes s'est de nouveau concentré sur les mises à jour aérodynamiques et ses pilotes Valtteri Bottas (1 : 18 941) et Lewis Hamilton (1 : 18 943) ont terminé huitième et neuvième, respectivement.

« Soixante-quinze tours d'ajustements ont été complétés et nous continuons d'apprendre », a déclaré Bottas.

Max Verstappen, auteur du sixième temps sur Red Bull, a provoqué l'un des drapeaux rouges de la journée de mercredi alors qu'il a été victime d'un problème à la fin de la ligne des puits. Sainz a forcé la levée d'un autre drapeau rouge à la suite d'un ennui qui l'a ralenti dans la principale ligne droite de la piste.

Les essais se poursuivront jusqu'à vendredi sur le circuit de Catalogne, site du Grand Prix de l'Espagne. La saison prendra son envol le 17 mars avec le Grand Prix de l'Australie.

Fernando Alonso «conseiller» de McLaren

Dans un autre ordre d'idées, les dirigeants de McLaren ont annoncé que l'ancien champion mondial Fernando Alonso sera l'ambassadeur de l'écurie et continuera de conseiller ses pilotes et ingénieurs. De plus, il continuera de piloter les voitures McLaren lors de « séances d'essais spécifiques pour soutenir le développement » des bolides de l'écurie en 2020.

Alonso, qui était présent au circuit de Barcelone mardi, pilotera une voiture de McLaren lors des 500 milles d'Indianapolis le 26 mai prochain.

Aussi, Renault a annoncé que le Russe Sergueï Sirotkine, coéquipier de Stroll chez Williams l'année dernière, sera le pilote de réserve en 2019.

Essais d'hiver de F1 -

Carlos Sainz (ESP/McLaren-Renault) 1 : 17 166 (130 tours)

Sergio Perez (MEX/Racing Point/Mercedes 1 : 17 962 (88 tours)

Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1 : 18 195 (40 tours)

Kimi Räikkönen (FIN/Alfa-Romeo Racing-Ferrari) 1 : 18 209 (113 tours)

Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) 1 : 18 330 (120 tours)

Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) 1 : 18 395 (128 tours)

Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda) 1 : 18 682 (101 tours)

Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) : 1 : 18 941 (74 tours)

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) : 1 : 18 943 (102 tours)

Nico Hülkenberg (GER/Renault) : 1 : 19 056 (58 tours)

Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes) : 1 : 19 367 (130 tours)

Daniel Ricciardo (AUS/Renault) : 1 : 22 597 (72 tours)

Charles Leclerc (MON/Ferrari) Non chronométré (1 tour)

PHOTO LLUIS GENE, AFP

Sergio Perez au volant de sa Racing Point.