Pour la première fois depuis des lunes, Lance Stroll semble aborder un week-end de Grand Prix de Formule 1 avec un certain optimisme.

Par Alexandre Geoffrion-McInnis LA PRESSE CANADIENNE

Après tout, il a signé sa meilleure performance en qualifications - une 15e place bien méritée au Grand Prix d'Autriche le week-end dernier - depuis le Grand Prix d'Azerbaïdjan, où il avait obtenu une 11e position sur la grille de départ, le 28 avril.

Bonnes qualifications

«Nous avons tous été surpris par la performance de notre voiture (en qualifications) en Autriche.»

Nous pensions tous que ç'allait être un des pires week-ends de la saison, mais ç'a finalement été un de nos meilleurs, a confié le Québécois. Pour nous, accéder à Q2 la semaine dernière, c'était tout un accomplissement!»

En Formule 1, les deux premières séances de qualifications sont éliminatoires. Après la première (Q1), 6 des 22 pilotes sont exclus (ceux qui ont réalisé les plus mauvais temps). Après Q2, les 6 pilotes les plus lents sont exclus à leur tour et Q3 est réservé aux 10 meilleurs.

«C'était bien (d'atteindre Q2), mais c'est encore loin de notre objectif d'être dans le top-10», a poursuivi le pilote âgé de 19 ans.

Stroll, qui stagne au 17e rang du classement des pilotes avec seulement quatre points cette saison, a cependant refusé de dire que l'équipe britannique avait trouvé la solution miracle, à l'occasion de la journée réservée aux médias à l'aube du Grand Prix de Grande-Bretagne ce week-end.

Lance Stroll en Autriche la semaine dernière. Photo AFP

Amélioration majeure au GP d'Allemagne ?

«Nous verrons où nous en serons ce week-end, mais je ne veux pas dire que nous avons trouvé quelque chose, a-t-il d'abord évoqué. Vous savez, c'est arrivé souvent cette saison qu'on atteigne Q2, mais qu'on ne puisse franchir Q1 la semaine suivante. Nous n'avons pas de constance, donc c'est difficile de dire si nous allons dans la bonne direction ou non.»

Toutefois, des rumeurs ont commencé à circuler dans les paddocks de Silverstone à l'effet que Williams pourrait compter sur une évolution majeure dès le prochain Grand Prix, en Allemagne, qui se déroulera du 20 au 22 juillet. Stroll n'a pas nié ces rumeurs, mais a tenté - de nouveau - de limiter les attentes.

«Je ne vois pas ça de cette façon; tout le monde a commencé à obtenir des évolutions, a-t-il dit. (...) Nous compterons sur certaines petites améliorations ce week-end, mais je ne peux pas en parler. Ceci étant dit, je m'attends à ce que tout le monde soit plus rapide ce week-end, car c'est le moment de la saison où tout le monde apporte des améliorations à sa voiture.

«Mais de toute évidence, à un moment donné, nous serons en mesure de maintenir nos positions (en course), de trouver notre rythme, a-t-il ajouté. Nous devons garder notre concentration, et continuer de travailler avec acharnement.»

Le Grand Prix de Grande-Bretagne bouclera une séquence de trois courses en autant de semaines, ce qui n'avait jamais eu lieu auparavant dans l'histoire de la F1.