L'écurie de Formule 1 McLaren a accepté la démission d'Éric Boullier à titre de directeur de la compétition et annoncé une restructuration au sein de ses têtes dirigeantes.

D'après AP et AFP

McLaren connaît la pire séquence de ses 52 ans d'histoire. L'écurie n'a pas gagné une seule course depuis 2012 et son dernier podium remonte à il y a plus de quatre ans. Boullier s'est joint à l'écurie britannique en 2014.

Zak Brown, le patron de McLaren, a déclaré que les performances de l'équipe et de la MCL33 (la monoplace 2018 de McLaren) «n'ont rejoint les attentes de personne chez McLaren». Il a ajouté que les «raisons sont systémiques et structurelles et nécessitent des changements à l'interne».

Selon Brown, les changements annoncés mercredi permettent d'attaquer des problèmes de front et d'effectuer un premier pas vers une relance.

Simon Roberts, directeur de l'exploitation de McLaren Racing, supervisera désormais la production, l'ingénierie et la logistique. L'ingénieur Andrea Stella est nommé directeur de la performance, responsable des opérations en piste. L'ex-pilote franco-brésilien Gil de Ferran (un ancien champion en IndyCar) endosse le rôle de directeur sportif, qu'il avait déjà occupé chez BAR-Honda entre 2005 et 2007.

«Ces changements sont le début d'un programme complet de restructuration au sein de la direction technique de McLaren», explique l'écurie britannique, qui s'engage à «investir pour retenir et attirer les meilleurs talents, en interne et de l'extérieur, afin de ramener McLaren Racing aux premières places sur la grille.»

Boullier : «Le moment est venu de m'en aller»

Dans un communiqué, Boullier a dit reconnaître «que le moment est venu de m'en aller». Mais l'ingénieur français de 44 ans écope pour les mauvais résultats de McLaren depuis son association avec le motoriste japonais Honda entre 2015 et 2017 (9e, 6e et 9e au Championnat constructeurs).

Le passage au moteur Renault en 2018 avait donné des espoirs mais le sixième rang occupé par l'écurie après neuf Grands Prix n'est pas à la hauteur des attentes.

«Je suis très fier d'avoir travaillé avec une équipe aussi brillante pendant les quatre dernières années», a aussi dit Boullier, arrivé chez McLaren en 2014 après avoir dirigé l'écurie française DAMS, notamment en GP2, et Lotus en F1.

McLaren occupe le sixième rang au classement des constructeurs cette année, à 203 points de Ferrari, qui occupe le premier échelon. Le pilote Fernando Alonso se classe huitième au classement des pilotes, avec 36 points.

McLaren a annoncé ces changements alors que toute l'équipe se trouve à domicile pour le GP de Grande-Bretagne, qui doit avoir lieu dimanche prochain au circuit de Silverstone.