Les Québécois David Bensadoun et Patrick Beaulé ont terminé le rallye Silk Way au 3e rang de leur catégorie et au 12e rang du classement général, parcourant en 15 jours, sans pénalité, le parcours très accidenté de 10 700 km entre Moscou et Pékin.

Publié le 26 juill. 2016
LA PRESSE

Bensadoun, de Montréal, et Beaulé, de Longueuil, ont rallié l'arrivée à Pékin au troisième rang dans la catégorie des véhicules T1-1, celui des véhicules 4X4 à moteur à essence. Plus important, ils ont terminé au second rang des équipes privées composées d'amateurs et non soutenues par des constructeurs automobiles ou des commanditaires majeurs. Des 27 T1-1 inscrites, 19 ont franchi la ligne d'arrivée.

Le Toyota Hilux Aldo Racing de Bensadoun et Beaulé. Photo: Aldo Racing

Cyril Després, grand gagnant au classement général

C'est le pilote français Cyril Després (maintes fois vainqueur du Paris-Dakar en moto) et son copilote David Castéra qui ont remporté les honneurs au classement général au volant d'une Peugeot 2008 DKR.

Després a dominé le rallye Silk Way à l'exception de deux étapes, terminant le parcours 25 minutes 51 secondes plus vite que la MINI All4 Racing du Saoudien Yazeed Al Rahji. Le Russe Vladimir Vasilyev, également sur Mini, a été classé troisième à 50 minutes du Français.

Au total, 102 voitures ont pris le départ à Moscou et 71 ont franchi l'arrivée. De plus, 23 camions 6-roues motrices ont également fait la course et tous sont arrivés à bon port. 

« Dieu que je suis heureux que tout soit terminé, a déclaré le Montréalais David Bensadoun. «Nous avons réussi. Nous voulions nous retrouver (...) dans le Top 20. Nous nous sommes battus contre de très rapides pilotes amateurs et des professionnels chevronnés.»

Cocorico ! Cyril Després et David Castéra ont célébré leur victoire à Pékin en décorant leur Peugeot 2008 DKR du Tricolore. Photo : Peugeot

«Nous avons terminé deuxième chez les équipes privées et troisième dans la catégorie T1-1», a dit Bensadoun, notant que l'âpreté du parcours et de la compétition avait été magnifié par les effets secondaires du décalage horaire, la mauvaise nourriture, la cacophonie des outils mécaniques et des générateurs, la chaleur intense au-delà de 35 degrés Celsius à l'intérieur de nos tentes... et les activités nocturnes de la tente VIP.

La dernière étape a été une des plus mouvementées pour le duo québécois.

« Les organisateurs nous avaient avertis que la journée de samedi serait ardue ajouté le navigateur Patrick Beaulé, au sujet de la dernière journée, dans le désert de Gobi. À la poursuite d'une autre voiture, ils sont entrés trop vite dans une courbe : « Nous avons basculé du côté gauche. (...) C'était juste à la suite d'une section très accidentée de sable très profond. Le sable compacté sous le Toyota a comprimé les étriers de freins, et lorsque David a voulu les utiliser pour freiner, la pédale s'est enfoncée dans le plancher.» L'accident et une crevaison leur ont coûté 30 minutes.

Avant ce virage raté, les deux Québécois avaient une chance de prendre la première place chez les amateurs. Lors de la dernière étape, ils chauffaient le Russe Andrey Dimitriev, parti avec 11 minutes d'avance sur eux. Leur accident leur a coûté 30 minutes et ils ont fini à 27 minutes de Dimitriev. Photo: Aldo Racing

Les favoris loin derrière

Le grand champion de rallye Sébastien Loeb (Peugeot) a dû renoncer à sa victoire et au deuxième rang du classement lors de l'étape 12 du 21 juillet pour avoir raté deux points de vérification qui lui ont coûté quatre heures de pénalité. L'autre favori de la marque du Lion, Stéphane Peterhansel a culbuté sa Peugeot à son entrée en Chine lors de la septième étape disputée le 13 juillet. Il a ajouté neuf heures à son total. Fin de leurs espoirs. Loeb sera classé septième et Peterhansel, 15e.