La NBA a trouvé une date pour les 11 matchs remis en décembre en raison de la COVID-19 et a décalé les heures ou les dates de 10 autres parties pour aider à s’adapter à ces changements.

Publié le 3 janvier
Tim Reynolds Associated Press

Les Raptors de Toronto ont eu six matchs affectés par ces changements. En tout, 18 des 30 équipes de la NBA ont vu au moins un changement de date être appliqué à leur calendrier lors des annonces révélées lundi.

Il y a actuellement sept équipes qui devront disputer au moins une série de quatre matchs en cinq jours, soit les Raptors, les Bulls de Chicago, les Nets de Brooklyn, les Cavaliers de Cleveland, le Heat de Miami, les Pelicans de La Nouvelle-Orléans et les Nuggets de Denver. Il n’y avait aucune séquence de la sorte dans le calendrier initial de la NBA.

« L’objectif et la priorité ici étaient d’éviter que les équipes jouent trois matchs en trois soirs et de rechercher une approche intermédiaire », a déclaré le vice-président de la NBA, Evan Wasch, qui aide à superviser le calendrier de la ligue.

Les Nets, qui n’ont pas pu jouer contre les Trail Blazers de Portland le mois dernier parce qu’ils leur manquaient une douzaine de joueurs, ont le calendrier le plus particulier pour la prochaine semaine.

La troupe de Brooklyn affrontera les Spurs de San Antonio à domicile, dimanche, et elle prendra ensuite la direction de Portland dès la journée suivante pour y disputer ce match remis, le 10 janvier. Elle reviendra ensuite dans l’est pour se mesurer aux Bulls, le 12 janvier.

Pour faciliter le voyage à Portland, la NBA a devancé à dimanche midi le duel entre les Nets et les Spurs. Les deux équipes devaient s’affronter en soirée, mais maintenant, l’équipe new-yorkaise sera à Portland dimanche soir.

Il y avait d’autres options pour ce duel Nets-Blazers, selon Wasch, mais il était mieux pour tout le monde impliqué qu’il ait lieu le 10 janvier.

« La principale raison pour laquelle nous annonçons maintenant les changements est que nous voulions nous assurer que les équipes aient un préavis d’au moins une semaine concernant tout report, du point de vue des voyages, de la planification liée au basketball, des affaires ou encore de la vente de billets, a souligné Wasch. C’était logique de le faire maintenant. »

Parmi les autres changements, il y a également le retour anticipé de l’ancien meneur des Raptors Kyle Lowry à Toronto. Il était prévu le 3 février, mais il se tiendra maintenant le 1er février, quand le Heat s’arrêtera en Ontario pour une première fois cette saison. On ne sait toujours pas si des partisans pourront être présents au match, alors que le gouvernement ontarien a limité à 1000 le nombre de personnes autorisées à assister à un évènement sportif.

La pause du match des étoiles viendra une journée plus tard que prévu pour les Nets et les Wizards de Washington, alors que la NBA a remis une de leur rencontre au 17 février. Les deux équipes devaient disputer leur dernière partie avant la pause le 16 février.

La NBA comptait un peu moins de 90 joueurs connus dans les protocoles de santé et de sécurité liés à la COVID-19, lundi après-midi, ce qui constitue une baisse significative par rapport au milieu de la semaine dernière, lorsque la liste avait culminé à 125 joueurs. Il y a aussi des dizaines d’entraîneurs-chefs, d’entraîneurs adjoints et de membres du personnel d’équipe dans les protocoles.

« Nous pensons que nous avons passé le pire en ce qui a trait aux reports, a indiqué Wasch. J’espère que nous n’en aurons plus, mais nous ne nous attendons pas à un autre nombre aussi élevé de reports. Nous avons pensé que c’était logique de remettre ces 11 matchs au calendrier. »