Un coup d’œil aux statistiques individuelles révèle peu de choses à propos du Jazz de l’Utah.

Tim Reynolds
Associated Press

Un seul de leurs joueurs est dans le top 50 des marqueurs, Donovan Mitchell.

Un seul de leurs joueurs est dans le top 50 pour les rebonds, Rudy Gobert.

Ils ne comptent pas de joueur dans le top 30 au niveau des passes, bien que Mike Conley ne soit pas loin.

Et pourtant, le Jazz a de loin la meilleure fiche de la NBA, 26-6.

L’Utah est en voie de battre le record de la ligue pour la moyenne de tirs de trois points réussis dans un match.

Le club n’a perdu que deux fois depuis 22 matchs et vient d’infliger aux Lakers, les champions en titre, leur revers le plus cinglant de la saison.

« Aucune équipe ne joue aussi bien qu’eux, a résumé l’entraîneur des Lakers Frank Vogel, dont le club a été corrigé 114-89 à Salt Lake City, mercredi.

« Ils se démarquent par la sélection et l’efficacité de leurs tirs et leur cohésion en défense. (L’entraîneur) Quin Snyder fait un travail phénoménal. »

Le Jazz a mené par au moins 20 points lors de 19 rencontres et en six occasions, il n’a jamais accusé de retard.

L’Utah est au troisième rang pour les points marqués par match, et au deuxième rang pour le moins de points accordés par match.

Au niveau des tirs de trois points c’est du jamais vu, avec en moyenne 17 tirs du genre réussis par match. Le record de 16,1 appartient aux Rockets de 2018-19.

« Tout le monde nous pourchasse », a confié Mitchell, dont le taux de réussite est 38,6 %, au chapitre des trois points.

À l’horizon se profilent de bons tests avec des matchs à Miami et Philadelphie, d’ici à la pause des étoiles.

Le Heat a gagné quatre matchs de suite et les Sixers luttent pour le sommet dans l’Est, en compagnie des Nets.