(Toronto) Serge Ibaka a réussi le tir crucial avec 30 secondes au cadran et les Raptors ont établi un record d’équipe avec un 12e gain d’affilée, mercredi, l’emportant 119-118 face aux Pacers de l’Indiana.

La Presse canadienne

Les Raptors ont marqué les 11 derniers points du match, une poussée couronnée par un tir de trois points d’Ibaka, avec 30,4 secondes à disputer.

Les Pacers ont eu la chance d’avoir le dernier mot. Victor Oladipo a toutefois raté un tir qui aurait valu trois points, puis Malcolm Brogdon a perdu le ballon.

Ibaka a connu sa meilleure soirée de la saison, obtenant 30 points.

« Nous gardons notre sang-froid, a dit le héros du jour. Nous avons vécu des situations du genre, incluant en séries. Nous avons cette mentalité de ne jamais baisser les bras. Nous gardons confiance les uns envers les autres. Nous restons unis, et je pense que ça fait de nous une équipe très spéciale. »

Kyle Lowry en a fourni 32, égalant sa meilleure récolte de la campagne. Lowry a également récolté 10 passes.

Pascal Siakam a ajouté 25 points, neuf rebonds, cinq passes et trois vols.

Toronto a comblé un retard de 19 points, cheminant vers une cinquième victoire de suite à la maison.

Les Raptors menaient 30-20 après un quart, mais l’Indiana a nivelé à 32-32, grâce notamment à 10 points de Doug McDermott, dans la remontée.

L’Indiana a ensuite pris les commandes 63-48 à la demie. Justin Holiday a mis l’épaule à la roue avec trois tirs de trois points en 1 : 01.

Mais après trois quarts, le coussin des visiteurs n’était plus que de quatre points.

Les Pacers ont bien entamé le dernier quart, prenant 10 points d’avance sur un tir de longue distance de Domantas Sabonis, avec 9 : 08 à écouler.

Siakam a fourni de précieux points dans la portion déterminante du match. Il a approché les siens à quatre points avec un tir franc, puis il a déposé le ballon au panier du bout des doigts : les Raptors n’avaient plus que deux points de retard, avec 1 : 07 à l’horloge.

Oladipo a raté un tir et Ibaka a fait mouche de longue distance pour la deuxième fois du match, en sept occasions.

« Nous l’avons déjà dit : nous n’offrons pas toujours notre meilleur basket, mais nous trouvons des façons de gagner, a dit l’entraîneur des Raptors, Nick Nurse. C’est là une qualité qui est très recherchée. »

Les Raptors ont connu trois séquences de 11 victoires de suite, les autres datant de janvier 2016 et février-mars 2018.

Brogdon a mené les Pacers avec 24 points, deux de plus que Holiday.

Les deux clubs vont se retrouver dès vendredi, en Indiana.