(Los Angeles) Les Lakers au-delà des larmes : encore accablé par le décès de Kobe Bryant, Los Angeles a remporté samedi soir sa première victoire depuis le drame, en s’imposant 129-113 face à Sacramento.

Agence France-Presse

Près d’une semaine après la mort brutale dans un accident d’hélicoptère de leur légendaire arrière, les Lakers avaient à cœur de lui rendre hommage de la plus belle des manières : avec une victoire.

Battue la veille 127 à 119 par Portland pour leur premier retour sur les parquets depuis la disparition de « Black Mamba », la franchise de Los Angeles a réagi, porté par un grand Anthony Davis, auteur de 21 points.

PHOTO SERGIO ESTRADA, USA TODAY SPORTS

Anthony Davis

« Nous tenons notre première victoire » depuis le drame, mais « rien ne sera plus jamais normal. Les choses ne seront plus jamais les mêmes », a déclaré l’entraîneur des Lakers, Frank Vogel.

Dès le début, Los Angeles a mis la pression sur ses adversaires, marquant 81 points en première mi-temps. Avery Bradley a réalisé une entame de match fracassante, avec 16 de ses 19 points inscrits dès les 12 premières minutes.

James en mémoire de Bryant

« J’ai adoré la façon dont nous avons réagi », a commenté Vogel. « Nous savions qu’hier, le match (face à Portland) serait plein d’émotions. Mais nous avons su dépasser cela : ce soir on est revenu sur de bons rails et nous avons su gagner malgré tout ».

LeBron James, particulièrement touché par la mort de Bryant, a lui aussi réussi à surmonter sa tristesse : avec 15 points, 10 rebonds et 10 passes inscrits face aux Kings, il a réalisé son onzième triple double de la saison et le 92e de sa carrière.

L’ailier, qui avait été un des derniers à parler à Kobe Bryant avant l’écrasement fatal, reste malgré tout ému par les hommages reçus de la part du public envers son célèbre prédécesseur.

« Nous le comprenons, nous espérons que cela arrivera tous les soirs. Il doit être reconnu pour ce qu’il a représenté pour cette équipe pendant 20 ans », a déclaré James.

Dans les autres matchs de la soirée, Portland, toujours porté par Damian Lillard (51 points), a poursuivi sa marche en avant, en s’imposant 124 à 107 sur le Jazz d’Utah.

Irving blessé, Curry se remet

Avec cette performance, Lillard, plus que jamais candidat au titre de joueur par excellence de la saison régulière, est devenu le premier joueur à inscrire au moins six paniers à trois points au cours de six rencontres consécutives. Il est également le premier à avoir marquer au minimum 45 points tout en effectuant 10 passes durant six matchs d’affilée.

Battus sèchement lors de leurs trois dernières rencontres, les Celtics se sont présentés en mode revanchard face aux 76ers de Philadelphie et les ont écrasé 116 à 95. Sur ses sept derniers matchs, Boston l’a emporté à six reprises.

En l’absence de son meilleur pointeur, Kemba Walker, blessé au genou gauche, la franchise entraînée par Brad Stevens a pu compter sur Jaylen Brown (32 points) et Jayson Tatum (25 points).

À Washington, le meneur des Nets de Brooklyn, Kyrie Irving, s’est foulé le genou droit lors du quatrième quart du match, finalement perdu par son équipe, contre les Wizards (113-107).

Irving doit passer lundi une IRM pour déterminer l’étendue de sa blessure.

Bonne nouvelle en revanche pour la star de Golden State, Stephen Curry : indisponible depuis fin octobre en raison d’une fracture de la main gauche, le joueur par excellence de 2015 et 2016 pourrait rejouer « en mars », a annoncé son club.