(Lake Buena Vista) LAKE Le Heat a disputé un total de 87 matchs depuis le début de la saison, et seulement trois fois ils ont eu un taux de succès en bas de 20 % pour les tirs de trois points.

Tim Reynolds
Associated Press

Ç’a été le cas vendredi. Les Celtics ont gagné 121-108, réduisant l’avance de Miami à 3-2, en finale de l’Est.

Miami n’a réussi que sept tirs de trois points sur 36, un taux de réussite de 19 %.

« Peu importe ce qui arrive à ce niveau, il ne faut pas que ça affecte votre engagement à jouer en défense, a dit l’entraîneur du Heat, Erik Spoelstra. Mais il semblait que oui. »

Le match numéro 6 aura lieu dimanche, à 19 h 30.

Boston se limitait largement à regarder des séquences en vidéo, samedi. Le Heat aussi, en plus de quelques entraînements optionnels.

Le centre Bam Adebayo, qui s’est blâmé pour la défaite du cinquième match, prévoyait passer du temps sur le terrain, en quête de réponses.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Jaylen Brown (7) et Bam Adebayo (13)

« Nous sommes très déterminés, a dit l’entraîneur des Celtics Brad Stevens. Nous l’avons montré (vendredi). Il faut continuer de bien gérer les hauts et les bas d’un match. »

Bien que déçu, le Heat est conscient de son statut : le club a fini cinquième dans l’Est et ne participait même pas aux séries en 2019. Peu importe, l’équipe reste à une seule victoire de passer en grande finale.

Vendredi, les Celtics ont surclassé Miami 70-50 après la mi-temps, effaçant un déficit qui était de 12 points au deuxième quart.

« À ce stade-ci, chaque victoire est plus difficile à obtenir que la précédente, a mentionné Duncan Robinson, du Heat. Pour plusieurs d’entre nous, c’est la plus lourde commande de nos carrières. Heureusement, nous avons des entraîneurs et des joueurs qui sont passés par là et qui savent ce qu’il faut faire.

« C’est certainement un rappel — il ne fallait pas croire qu’une bonne première demie allait régler le dossier. »

D’autant plus que le Heat n’est pas invincible avec de bonnes avances.

Miami a une fiche de 55-32, et 18 de ces revers sont survenus lors de matchs où le Heat avait un coussin de 10 points ou plus.

D’ailleurs, dans la série en cours, les deux victoires de Boston ont été méritées après avoir effacé des retards de 12 points.

Depuis le début de la saison, le Heat a également perdu des matchs où il menait par 13 points (un), 14 (deux), 15 (un), 20 (un), 22 (deux) et 23 (un).