Nick Nurse de Raptors de Toronto a été nommé l’entraîneur-chef de l’année dans la NBA.

La Presse canadienne

Nurse, qui est sur le point de mener son équipe à la deuxième ronde des séries éliminatoires, a reçu 90 votes de première place parmi un groupe composé de 100 journalistes et commentateurs. Au total, il a obtenu 470 points.

Mike Budenholzer, des Bucks de Milwaukee, a terminé en deuxième place avec 147 points comparativement à 134 pour Billy Donovan.

L’identité du lauréat a été annoncée pendant l’émission d’avant-match du réseau TNT précédant le duel entre les Bucks et le Magic d’Orlando au campus de la NBA sur le site de Walt Disney World, près d’Orlando.

Le garde des Raptors Kyle Lowry a présenté le Trophée Red Auerbach à Nurse pendant que celui-ci était interviewé par le groupe d’animateurs.

Nurse ignorait pourquoi il avait été invité à participer à l’émission en après-midi.

Il savait que les animateurs Ernie Johnson, Charles Barkley, Kenny Smith et Shaquille O’Neal aimaient bien blaguer ensemble. Mais il s’est douté que quelque chose se tramait lorsqu’on lui a présenté une vidéo de Wayne Chandlee, le premier entraîneur de Nurse alors qu’il était au secondaire.

Arborant un chandail des Raptors, Chandlee a été le premier à le féliciter pour se qu’il venait d’accomplir.

« Je n’avais pas tout à fait saisi ce qui se passait, jusqu’à ce que je vois Chandlee apparaître à l’écran, a raconté Nurse lors d’une visioconférence. (Les animateurs) ont montré ma photo d’équipe du secondaire et nous avons ri un bon coup. Mais lorsque j’ai vu que “coach Chandlee” avait un message pour moi, c’est là que ça m’a frappé et que j’ai compris ce qui était en train d’arriver. »

Nurse en est à sa deuxième campagne à la barre des Raptors. La formation torontoise a affiché un dossier de 53-19 pendant la saison, abrégée par la pandémie du coronavirus, et enregistré un taux de réussite de ,736, le meilleur dans l’histoire de l’équipe.

Les Raptors ont remporté leur premier titre dans la NBA la saison dernière, la première de Nurse à titre d’entraîneur-chef dans la ligue, avec Kawhi Leonard comme chef de file.

Leonard s’est joint aux Clippers de Los Angeles à titre de joueur autonome peu de temps après le triomphe des Raptors, mais ces derniers n’ont rien perdu de leur efficacité malgré son départ.

La route vers les sommets de la NBA a toutefois été parsemée d’embûches pour Nurse, qui a amorcé son parcours en Iowa en 1989-90. Il a par la suite poursuivi son chemin en Angleterre, en Belgique et est aboutit ensuite dans la ligue de développement de la NBA, la D-League (maintenant G League). Il a par la suite évolué aux côtés de Dwane Casey chez les Raptors durant cinq saisons avant de prendre les rênes de la formation lors de la saison 2017-2018.

Il a remporté deux titres en D-League avec l’Iowa (2011) et Rio Grande (2013), faisant de lui le premier entraîneur-chef à avoir été couronné dans la NBA et son circuit de développement.

« J’étais en train de comprendre et d’évaluer si ce que je faisais était bon, a dit Nurse, à propos de son parcours dans la NBA. Je voulais simplement comprendre comment je pouvais m’améliorer. Même si j’étais là, à bûcher, année après année, je savais que je m’améliorais. Je le sentais. »

La formation torontoise a présenté une fiche de 7-1 pendant les matchs de classement, lors de la relance des activités de la NBA après une pause de plusieurs mois en raison de la pandémie de la COVID-19.

Les Raptors tenteront de compléter, dimanche, leur premier balayage en séries éliminatoires face aux Nets de Brooklyn.

En deux saisons à Toronto, Nurse affiche un dossier cumulatif de 111-43. Il a amplement justifié la décision des Raptors de congédier Casey en 2018, même si celui-ci avait été nommé entraîneur-chef de l’année dans la ligue après avoir guidé l’équipe à une fiche de 59-23.

Toutefois, les Raptors n’ont jamais pu venir à bout de LeBron James et des Cavaliers de Cleveland pendant les séries éliminatoires. Pour cette raison, le président de l’équipe, Masai Ujiri, a décidé de rompre son association avec Casey, le meneur dans l’histoire de l’équipe pour le nombre de victoires en carrière, et a accordé une promotion à Nurse, qui était un adjoint depuis cinq ans.

Nurse a presque rattrapé Casey pour le record de victoires en matchs éliminatoires chez les Raptors. Au cours des deux dernières saisons, les Raptors ont affiché un dossier de 19-8 avec Nurse au poste. La fiche de Casey en carrière est de 21-30.

Nurse a été complimenté pour sa capacité à s’ajuster pendant le déroulement d’un match et à implanter des schémas défensifs insolites qui produisent des résultats.

« Je pense que je savais à quoi m’attendre lorsqu’on m’a offert le poste, a reconnu Nurse. Le nombre de victoires en saison régulière n’était plus pertinent. Nous voulions nous rendre plus loin en séries éliminatoires. Dès le jour un, c’était ça le message. »

« Ce n’est pas toujours facile à faire parce qu’il y a de la pression pour gagner. Mais nous essayions toujours plus fort, et nous nous concentrions toujours sur être à notre meilleur lors des séries. Parce que c’est sur ces performances-là que notre équipe allait être jugée. »

Ujiri a encensé Nurse sur le fait qu’il est un être à la fois travaillant et relaxe.

« Il a toujours donné le ton à notre équipe — se concentrant sur le prochain championnat, plutôt que d’essayer de défendre le dernier, a soutenu Ujiri. C’est ce qui compose sa personnalité, et c’est pourquoi nous croyons en lui. La route menant à ce prestigieux titre a été longue. Nous sommes heureux qu’il puisse enfin être reconnu de la sorte. »

Son utilisation du « box-and-one », un système hybride entre une défensive homme pour homme et une défensive de zone qui est rarement mis en pratique au niveau professionnel, a aidé les Raptors à contenir le dangereux Stephen Curry, des Warriors de Golden State, lors de la finale l’année dernière.

Sam Mitchell est le seul autre entraîneur-chef des Raptors à avoir mérité l’honneur, en 2007.