(Orlando) L’ailier du Magic d’Orlando, Jonathan Isaac, ne s’est pas agenouillé vendredi durant l’hymne américain avant le match contre Brooklyn. Il est le premier joueur de NBA à ne pas suivre l’élan de soutien collectif à « Black Lives Matter » initié la veille pour la reprise de la saison.

Agence France-Presse

Contrairement aux joueurs, entraîneurs et arbitres des rencontres Utah-Pelicans et Lakers-Clippers jeudi, ce n’est pas exactement à l’unisson que les différents acteurs de ce Magic-Nets ont posé genou à terre, pour protester contre les injustices raciales.

Tous l’ont fait sauf Isaac, qui ne revêtait pas non plus le t-shirt avec inscrit dessus « Black Lives Matter », mais son maillot blanc du Magic.  

PHOTO CHARLES KING, AP

L’ailier d’Orlando Jonathan Isaac ne s’est pas agenouillé vendredi durant l’hymne américain.

La raison pour laquelle le joueur afro-américain de 22 ans a choisi de ne pas s’agenouiller est inconnue, même si plusieurs médias américains évoquent une douleur au genou gauche.

L’équipe d’Orlando a soutenu l’initiative des autres membres de l’organisation dans un communiqué : « Nous soutenons pleinement les joueurs qui ont choisi de tirer parti de leur plateforme d’expression NBA pour envoyer un message pacifique et puissant qui condamne le sectarisme, l’injustice raciale et l’utilisation injustifiée de la violence par la police, en particulier contre les personnes de couleur. »

Jeudi, la saison NBA a repris dans la bulle de Disney World (Floride) après plus de quatre mois d’interruption due au coronavirus, sous le signe de « Black Lives Matter ». Cette séquence solennelle, appuyée par des commentaires des joueurs sur ce sujet après leurs matchs, a fait passer le basketball au second plan.

« Nous comprenons ce qui se passe dans la société en ce moment et nous utilisons cette plateforme qu’est la NBA pour faire passer les messages et rester forts sur ce point. C’est un bon début », a ainsi déclaré LeBron James, la vedette des Lakers de Los Angeles.