(Orlando) Interrompue depuis le 11 mars à cause du coronavirus, la saison NBA reprend jeudi dans la bulle de Disney World en Floride, avec un format légèrement resserré et modifié.

Agence France-Presse

Plus que 22 équipes en lice

Il restait un mois de saison régulière à jouer lorsque la pandémie de COVID-19 en a décidé autrement, soit 15 à 19 matchs encore à disputer pour chaque équipe. Huit d’entre elles, engluées dans le bas de tableau de chaque conférence, n’étaient plus en mesure d’accrocher les séries éliminatoires. La NBA a donc décidé de conserver uniquement les 22 mieux classées pour finir le championnat.

PHOTO D’ARCHIVES BENOÎT TESSIER, REUTERS

Giannis Antetokounmpo, des Bucks de Milwaukee.

À savoir, les huit premiers de chaque conférence : Milwaukee, Toronto, Boston, Miami, Indiana, Philadelphie, Brooklyn, Orlando à l’Est ; Lakers, Clippers, Denver, Utah, Oklahoma City, Houston, Dallas, Memphis à l’Ouest.

Ainsi que les six formations se trouvant à six victoires ou moins de la 8e place dans chaque conférence : La Nouvelle-Orléans, Phoenix, Portland, Sacramento, San Antonio à l’Ouest, et uniquement Washington à l’Est.

Possibilité de séries inédites

Chaque équipe va jouer huit matchs de la saison régulière. Soit 88 rencontres au total jusqu’au 14 août. L’objectif est double : cela permettra de déterminer l’ordre des têtes de séries en vue des séries éliminatoires et de donner une chance aux six clubs précités de se hisser à la 8e place, la dernière qualificative.  

PHOTO D’ARCHIVES MARK J. TERRILL, AP

Kawhi Leonard, des Clippers de Los Angeles.

À ce titre, si les sept premiers de chaque conférence seront directement qualifiés, la 8e et dernière qualification fera, à l’Est comme à l’Ouest, l’objet d’une éventuelle série.

Deux scénarios seront possibles. Si le 9e est à plus de 4 matchs derrière le 8e, ce dernier est directement qualifié pour les séries éliminatoires. Si le 9e est à 4 matchs ou moins derrière le 8e, les deux s’affrontent. Le 8e doit gagner une fois pour se qualifier, le 9e doit gagner deux fois.

Éliminatoires au format classique

Au sein des trois salles du complexe ESPN Wide World of Sports, l’Arena, le HP Field House et le Visa Athletic Center, les séries éliminatoires pourront alors débuter dans leur format classique.

PHOTO D’ARCHIVES FREDERIC J. BROWN, AFP

LeBron James, des Lakers de Los Angeles.

À l’Est comme à l’Ouest, le tableau se déclinera de la sorte : la tête de série N.1 affrontera la N.8, la N.2 jouera la N.7, la N.3 défiera la N.6 et la N.4 se mesurera à la N.5.

Chaque série, finales comprises, se disputera au meilleur des sept rencontres, avec un champion couronné au plus tard le 13 octobre.

Pendant ce temps, les huit écartés…

Non concernés par les festivités floridiennes, les Cleveland Cavaliers, Golden State Warriors, Minnesota Timberwolves, Detroit Pistons, Atlanta Hawks, New York Knicks, Bulls de Chicago et Charlotte Hornets travaillent avec la NBA et le syndicat des joueurs à la mise en place de matchs amicaux dans une autre bulle, qui pourrait être à Chicago.

Aucun calendrier n’a encore été établi, mais l’idée est que chaque formation reprenne l’entraînement d’abord dans ses propres installations, avant de toutes se rassembler dans le site unique choisi pour poursuivre leurs séances durant deux semaines, avant une série de rencontres.  

Cela permettrait aux joueurs de ces équipes d’éviter une inactivité préjudiciable de pas moins de neuf mois, si la prochaine saison devait démarrer autour du 1er décembre, comme la NBA l’envisage.