(Orlando) LeBron James, superstar des Lakers candidats pour le titre de champions de la NBA, a plaidé pour sa cause dans la course au titre de meilleur joueur de la saison, lundi, estimant avoir montré à 35 ans ce qu’il était « capable de faire » cette saison.

Agence France-Presse

« Je pense avoir montré ce que j’étais capable de faire. Pas uniquement individuellement, mais aussi collectivement puisque nous sommes en tête de la conférence Ouest », a déclaré James à une poignée de journalistes dans la bulle de Disney World en Floride où le championnat, interrompu depuis le 11 mars à cause du coronavirus, doit redémarrer à huis clos dans dix jours.

Les trophées individuels attribués chaque année par la NBA, dont celui de meilleur joueur (MVP), ne seront basés que sur les matchs de saison régulière qui se sont déroulés jusqu’au 11 mars. Les votants ne devront donc pas prendre en compte les huit matchs qui seront joués à Orlando par chacune des 22 équipes en lice, avant que les 16 qualifiées n’enchaînent par les séries éliminatoires.  

James, qui a instillé le doute autant chez les journalistes que chez les fans composant le collège des votants, en se hissant au niveau du favori à sa propre succession Giannis Antetokounmpo (Bucks), a assuré ne pas se sentir pénalisé par le fait que la reprise de la saison n’influera pas dans l’attribution du trophée de MVP qu’il a remporté déjà quatre fois.

PHOTO D’ARCHIVES MARK J. TERRILL, AP

Giannis Antetokounmo, des Bucks de Milwaukee, renversant Anthony Davis, des Lakers de Los Angeles lors d’un match le 6 mars dernier.

« Je ne suis pas déçu, c’est ainsi. Ce sont des choses que je ne peux pas contrôler, a-t-il répondu, ajoutant en guise d’argument : » il y a eu beaucoup de débats sur le sujet ‘LeBron était capable de faire des choses à l’Est, mais le serait-il à l’Ouest ?’ J’ai entendu tout ça ».

Au 11 mars, King James affichait une moyenne de 25,7 points, 7,9 rebonds et 10,6  passes par match, quand Antetokounmpo compilait 29,6 points, 13,7 rebonds et 5,8 passes.  

Les deux vedettes ont été déterminantes dans la domination respective de leur équipe dans les deux conférences Ouest et Est, et, lors de leurs deux confrontations, chacun a remporté un match autant que le face à face direct les opposant.  

L’ombre de Kobe Bryant

Par ailleurs James a affirmé que tous les joueurs des Lakers ont une pensée quotidienne pour Kobe Bryant et sa fille Gianna, morts accidentellement fin janvier.

« Il ne se passe pas un jour sans que je pense à Kobe, a-t-il dit. Il ne se passe pas un jour sans que notre équipe se souvienne de lui et pense aussi à Gigi, son épouse Vanessa et ses autres filles. Ils font partie de la famille des Lakers. On porte toujours les numéros 24, 8 et 2 avec fierté en se souvenant combien ils étaient immenses », a-t-il ajouté.

Kobe Bryant est décédé à 41 ans avec sa fille de 13 ans, ainsi que les sept autres passagers, dans un accident d’hélicoptère survenu au matin du 26 janvier sur une colline de Calabasas, au nord-ouest de Los Angeles.

Ce drame, qui a provoqué une vive émotion dans le monde, au-delà du sport, a d’une certaine manière encore plus « soudé » l’équipe des Lakers, a pour sa part estimé l’entraîneur Frank Vogel.

« À chaque fois qu’un groupe comme le nôtre traverse quelque chose de si intense sur le plan émotionnel, je pense que ça renforce les liens. On ne veut pas que quelque chose comme ça arrive, mais c’est un des effets qui se produit. Même avant l’accident, nous voulions incarner ce que (Bryant) représentait et encore plus maintenant avec ce qui s’est passé. Nous voulons honorer sa mémoire », a-t-il développé.

En quête du titre NBA, qui serait le premier des Lakers depuis 2010 – le cinquième remporté par Bryant – les joueurs pourraient bénéficier de ce supplément d’âme, selon le technicien.

« Lorsque nous débuterons les séries éliminatoires, il y aura des opportunités et des situations où notre état d’esprit se souviendra des choses qu’il défendait et de son approche de la compétition. Je pense que cela nous aidera dans notre mission cette année », a-t-il poursuivi.

Premiers de la conférence Ouest, les Lakers (49 victoires, 14 défaites) rouvriront le bal le 30 juillet contre les Clippers, leurs dauphins au classement et un de leurs plus sérieux rivaux.