(New York) Le jeune joueur vedette des Grizzlies de Memphis, Ja Morant, potentielle recrue de l’année en NBA, s’est excusé lundi d’avoir relayé sur les réseaux sociaux un montage photo avec un message insultant la police.

Agence France-Presse

L’arrière de 20 ans avait mis sur son compte Instagram une photo de lui de dos avec le maillot de son équipe, floqué non pas de son nom, mais d’un « Fuck » au-dessus de son numéro 12.

Or « Fuck 12 » est un code urbain américain signifiant « Fuck la police ». Ce raccourci vient sans doute d’une vieille série télévisée intitulée Adam-12 (Autopatrouille, au Québec).

Cette photo est apparue sur les réseaux sociaux alors que la NBA songe à autoriser les joueurs à personnaliser leurs maillots lors du redémarrage de la saison le 30 juillet chez Disney World (Floride) avec des slogans en faveur de la justice sociale qui remplaceraient leur nom.

Après avoir supprimé son message, Morant a assuré sur Twitter qu’il n’avait pas eu l’intention de condamner tous les policiers. « Je veux d’abord m’excuser d’avoir republié quelque chose qui ne traduisait pas exactement l’opinion que je voulais partager », a déclaré Morant.  

« Je ne resterai pas silencieux »

« Mon message tendait à se focaliser sur les mauvais flics qui s’en tirent avec le meurtre d’hommes et de femmes noirs non armés, et ceux qui continuent de harceler les manifestants pacifiques de BLACK LIVES MATTER », a-t-il ajouté, en référence au meurtre par asphyxie de George Floyd lors de son interpellation, il y a un mois à Minneapolis.

« Je sais qu’il y a de bons flics “12”. J’en connais, et quelques-uns sont de la famille », a ajouté le joueur. « Je suis reconnaissant envers les flics de Murray State qui ont pris soin de moi et les flics qui continuent de veiller sur moi avec les Grizzlies. »

Morant, repêché en 2e position il y a un an,  est pour beaucoup dans la 8e place der Memphis cette saison, avec une production de 17,6 points, 6,9 passes décisives et 3,5 rebonds par match.  

Les Grizzlies tenteront de préserver cette position, concurrencés par cinq autres équipes, pour assurer sa place en séries éliminatoires.

« Vous pouvez me voir comme un simple basketteur et je peux perdre des fans pour avoir pris position, mais je ne resterai pas silencieux », a-t-il prévenu.