(Los Angeles) L’inoxydable Vince Carter, 42 ans, a resigné pour un an avec les Hawks d'Atlanta et s’apprête ainsi à jouer sa 22e saison dans la NBA, un record de longévité dans la Ligue qui pourrait en appeler d’autres.

Agence France-Presse

Jusqu’à présent Carter, faisait partie du « club des 21 » avec les anciennes gloires Robert Parish, Kevin Garnett, Kevin Willis et l’Allemand Dirk Nowitzki. Quand il foulera le parquet des Pistons de Detroit, le 24 octobre, pour le premier match de saison régulière des Hawks, Carter deviendra donc le premier à faire mieux.

Et dès 2020, il deviendra aussi le premier à avoir mené une carrière professionnelle de joueur sur quatre décennies.

L’arrière, qui a débuté sa carrière en 1999 chez les Raptors, est le joueur en activité qui compte le plus de matchs joués dans la NBA avec 1481 apparitions. Il est à 130 matchs du record de tous les temps établi par Parish.

S’il ne pourra pas battre la marque de l’ancien pivot des Celtics de Boston, la saison régulière comptant 82 matchs, il pourrait en revanche déloger le dauphin Kareem Abdul-Jabbar qui compte 79 rencontres de plus que lui.

Surnommé « Air Canada » durant ses années à Toronto, en raison de son jeu explosif et de ses dunks acrobatiques, Carter a été sélectionné huit fois au match des Étoiles.

En 2000, il a remporté l’or olympique avec les États-Unis à Sydney. Durant ce tournoi, son dunk féroce au dessus du pivot français Frédéric Weis avait fait le tour du monde.

En 21 saisons à Toronto, New Jersey, Orlando, Phoenix, Dallas, Memphis, Sacramento et Atlanta, il a compilé 17,2 points, 4,4 rebonds, 3,2 passes décisives et 1 interception de moyenne.

Carter, qui aura 43 ans en janvier, reste un remplaçant efficace, comme en témoigne son bilan de la saison passée où il a réussi, en 76 apparences pour les Hawks, 7,4 points, 2,6 rebonds et 1,1 passe par match.