Source ID:; App Source:

Un premier vrai défi pour le Heat

Dwyane Wade et LeBron James... (Photo Wilfredo Lee, AP)

Agrandir

Dwyane Wade et LeBron James

Photo Wilfredo Lee, AP

La finale de la conférence de l'Est opposant les Pacers de l'Indiana au Heat de Miami commence ce soir. Alors que l'équipe de South Beach vise une troisième finale de la NBA consécutive, la formation d'Indianapolis tentera d'arrêter le meilleur joueur au monde et ses acolytes.

* * *

LES BIG THREE

À leur troisième année ensemble, LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh sont devenus ce que leurs adversaires craignaient le plus: une machine de basketball quasi imbattable. James dirige l'attaque, Wade coupe au panier et Bosh reste en retrait pour les tirs à découvert. Ces joueurs ont un si bon flair offensif qu'ils peuvent exploiter les failles de n'importe quelle défense et sont eux-mêmes d'excellents défenseurs. Les Pacers possèdent également un gros trio fort respectable en Paul George, David West et Roy Hibbert. On pourrait désormais y ajouter la révélation des séries Lance Stephenson. Par leur taille et leur agilité, les membres de ce quatuor peuvent ralentir les étoiles de Miami. Toutefois, leur arsenal offensif n'est pas aussi vaste. La plupart de leurs points sont marqués près du panier, et même si le Heat est relativement dépourvu de joueurs costauds, ils trouveront une façon de limiter l'accès à la clé.

Avantage: Heat

* * *

LES MENEURS DE JEU

Dans les deux cas, les meneurs du Heat et des Pacers ne sont pas les vedettes de leur club, mais leur rôle reste essentiel. Chez le Heat, Mario Chalmers et Norris Cole se divisent la tâche. Les deux tirent bien de la ligne de trois points - surtout Cole, qui a un taux de réussite frôlant les 70% depuis le début des séries. Ils ont aussi la rapidité nécessaire pour se rendre au panier et, plus important encore, ils savent se tenir hors du chemin de James et Wade. Les Pacers espèrent de leur côté que George Hill est remis de sa commotion cérébrale, car au sommet de sa forme, il est supérieur à Chalmers et Cole. En plus d'avoir un bon tir, Hill est un habile fabricant de jeu et un solide défenseur. Lorsque DJ Augustin le remplace, l'attaque devient légèrement désorganisée, mais aussi plus imprévisible et audacieuse.

Avantage: Pacers

* * *

LES RÉSERVISTES

La mission principale des joueurs de soutien du Heat se résume à réussir des paniers de trois points. Menés par le plus grand de tous les temps, Ray Allen, les tireurs d'élite de Miami sont nombreux: Shane Battier, Mike Miller, Rashard Lewis et James Jones. Lorsque l'entraîneur Erik Spoelstra a besoin d'un peu plus de muscles pour épauler le partant Udonis Haslem, il fait appel au coloré Chris Anderson. Le Montréalais Joel Anthony est rarement utilisé, mais pourrait voir plus d'action contre les Pacers. Ces derniers ne manquent pas de gros bras sur le banc. Tyler Hansbrough, Ian Manhinmi et Jeff Pendergraph ont six fautes à prendre par match et LeBron James risque d'être la victime d'une grande majorité.

Avantage: Heat

* * *

LES ENTRAÎNEURS

Erik Spoelstra et Frank Vogel n'imposent pas le même respect que Gregg Popovich, des Spurs, ou George Karl, des Nuggets, mais ils ont démontré que leurs systèmes fonctionnement. Spoelstra a donné carte blanche à James tout en lui faisant comprendre qu'il ne pouvait gagner sans ses coéquipiers. L'entraîneur de 42 ans peut aussi être très créatif lorsque vient le temps de créer un jeu. Vogel a quant à lui misé sur une défense étanche et une attaque structurée. Les Pacers prennent rarement de mauvaises décisions et le crédit va en grande partie à Vogel.

Avantage: nul

* * *

Le Heat n'a perdu qu'une seule fois lors des deux premières rondes des séries, et les Pacers ont été assez convaincants contre les Hawks et les Knicks. La finale de l'Est devrait donc être chaudement disputée, mais pas au point de penser qu'Indiana peut l'emporter. L'équipe de Frank Vogel va gagner au moins deux rencontres, peut-être même une à Miami. Ils vont prendre d'importantes avances, ils vont bousculer les Big Three, ils vont mener par une dizaine de points avec peu de temps à jouer, jusqu'à ce que James dise que c'est assez et écrase les espoirs des gens de l'Indiana.

PRÉDICTION: LE HEAT EN 6




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer