Les Blue Jays de Toronto ont réalisé de beaux progrès au niveau du développement de leurs jeunes lanceurs partants au cours de la première moitié de la saison et ils ne peuvent qu'espérer que leurs joueurs de position effectuent le même genre de progrès pour conclure la saison 2010.

Mis à jour le 15 juill. 2010
Shi Davidi LA PRESSE CANADIENNE

Brett Cecil mène l'équipe avec huit gains, alors que l'autre lanceur de deuxième année Ricky Romero compte 116 manches et un tiers lancées, un sommet chez les Jays. Brandon Morrow commence à ressembler à un as lanceur en devenir et le séjour de Shaun Marcum sur la liste des blessés est le seul petit accroc depuis son retour au jeu après une opération au coude.

Mais tandis que le personnel de lanceurs pour les années à venir commence à prendre forme, c'est un peu plus lent pour les autres.

Des vétérans comme Vernon Wells, John Buck et Jose Bautista ont connu un bon début de saison, alors que des joueurs importants comme Aaron Hill et Adam Lind en ont beaucoup arraché. Une blessure au poignet a ralenti les progrès de Travis Snider et aucun des meilleurs espoirs de l'équipe n'a encore réussi à percer.

C'est pourquoi le principal objectif du directeur général Alex Anthopoulos est de renforcer l'équipe au niveau des positions.

«Je crois qu'il est juste de dire que c'est ce sur quoi nous aimerions nous concentrer un peu plus. Je pense que les jeunes partants qui sont en contrôle ont été la colonne vertébrale de notre cette équipe et nous devons avoir plus de ces joueurs dans le losange», a-t-il expliqué.

La transaction de mercredi qui a envoyé Alex Gonzalez et deux espoirs aux Braves d'Atlanta en retour de l'arrêt-court Yunel Escobar et du lanceur des ligues mineures Jo-Jo Reyes était un pas dans cette direction.

Escobar rejoint Hill, Lind, Snider, Wells et Bautista comme étant les seuls joueurs de position actuels à faire partie des plans à moyen et à long terme des Blue Jays.

Le receveur J.P. Arencibia et le joueur de premier but Brett Wallace connaissent tous les deux de grosses saisons dans le AAA à Las Vegas, mais les rappels ne semblent pas imminents.

Escobar est la première addition à ce groupe qui provient de l'extérieur de l'organisation cette saison, même si l'émergence de Bautista (il mène dans les majeures avec 24 circuits avant les matchs de jeudi) a également ajouté une autre élément à ce noyau.

D'autres joueurs pourraient s'ajouter avant le 31 juillet, date limite des échanges sans avoir à passer par le ballottage, alors qu'Anthopoulos a d'importantes cartes à jouer, puisque les releveurs Scott Downs, Kevin Gregg (qui a une option pour l'année prochaine ou pour les deux prochaines saisons) et Jason Frasor, ainsi que le receveur Buck et le joueur de premier but Lyle Overbay, sont tous des joueurs autonomes potentiels.

Mais Anthopoulos n'a pas l'intention de faire des pieds et des mains pour se débarasser d'eux. Il semblerait que les quatre joueurs se qualifieront pour la compensation avec des choix au repêchage s'ils signaient un contrat ailleurs, alors les Blue Jays n'ont pas tellement de pression financière pour négocier avec eux.

De plus, Anthopoulos ne veut pas que ses jeunes joueurs se développent dans un environnement négatif, alors il ne dissoudra pas l'équipe à moins que ça ne vaille vraiment la peine.

«Naturellement, on suppose que (l'échange de Gonzalez) soit précurseur d'une tonne de transactions incluant des joueurs vétérans, mais ce n'est pas notre intention. Je vais essayer de rester en contact avec les équipes, et c'est plutôt lorsque nous avons des joueurs ciblés, nous les appelons au sujet de joueurs en particulier», a indiqué le directeur général.