Certains joueurs des Rays de Tampa Bay ont refusé de porter le logo aux couleurs de la communauté LGBTQ+ sur leur uniforme, samedi, lors de la Soirée de la Fierté au Tropicana Field.

Publié le 6 juin
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

C’est la 16e année que les Rays de Tampa Bay organisent la Pride Night [Soirée de la Fierté]. Pour l’édition de cette année, l’équipe a décidé de faire comme les Giants de San Francisco et d’ajouter des logos aux couleurs de l’arc-en-ciel de la communauté LGBTQ+ à son uniforme et à sa casquette.

Sauf que, voilà : certains joueurs ont refusé de porter le logo et ont opté pour la casquette standard, a rapporté lundi le Tampa Bay Times. C’est le cas notamment des lanceurs Jason Adam, Jalen Beeks, Jeffrey Springs, Brooks Raley et Ryan Thompson.

Adam, qui s’est fait le porte-parole du groupe, a expliqué que cette décision était « en grande partie » basée sur leurs croyances religieuses. « C’est une décision difficile parce que, ultimement, nous avons tous dit que nous voulons qu’ils sachent que tous sont les bienvenus et aimés ici », a-t-il expliqué.

Photo Jim Cowsert, archives USA TODAY Sports

Jason Adam

« Mais en le portant sur leur corps, je pense que plusieurs gars ont décidé que c’était un style de vie qu’ils ne veulent peut-être pas encourager s’ils croient en Jésus, qui nous a encouragés à vivre un style de vie dans lequel on s’abstient de ce genre de comportement, tout comme Jésus m’encourage, en tant qu’homme hétérosexuel, à m’abstenir hors des limites du mariage. Ce n’est pas différent. »

Il a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une « question de jugement ». « Nous aimons ces hommes et ces femmes, nous nous soucions d’eux et nous voulons qu’ils se sentent en sécurité et les bienvenus ici. »

Le gérant des Rays, Kevin Cash, a indiqué après le match que le sujet avait été source de multiples échanges constructifs au cours des dernières semaines. Les dirigeants des Rays ont, ultimement, préféré donner le choix aux joueurs et au personnel d’afficher ou non le logo arc-en-ciel.

Toujours selon le Tampa Bay Times, les Rays soutiennent les efforts LGBTQ+ depuis longtemps. Ils ont notamment été la première équipe sportive professionnelle à signer un mémoire amicus à la Cour suprême des États-Unis soutenant le mariage homosexuel.

Pour le match de samedi, l’organisation a distribué des mini drapeaux de la Fierté dans la foule de plus de 19 000 personnes. Elle a également versé un don de 20 000 $ à la Metro Inclusive Health.