(Houston) Lance McCullers fils a été sensationnel, Yordan Alvarez a été productif et Jose Altuve a marqué grâce à une magnifique glissade.

Kristie Rieken Associated Press

Les Astros de Houston aiment assurément le mois d’octobre.

McCullers n’a donné aucun point jusqu’en septième manche et les Astros ont malmené Lance Lynn et les White Sox de Chicago pour gagner le premier duel de cette série au compte de 6-1, jeudi.

Michael Brantley a ajouté deux coups sûrs et deux points produits pour les Astros, qui sont les champions en titre de la section Ouest de l’Américaine. Ils ont d’ailleurs montré toute leur expérience en éliminatoires.

McCullers a alloué quatre coups sûrs en six manches et deux tiers de travail. Il s’agissait de son huitième départ en carrière en séries.

« Tu as la confiance de ton gérant pour le premier match, c’est ce que ton équipe attend de toi », a affirmé McCullers.

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes, a observé le gérant des White Sox, Tony La Russa. Nous n’avons pas réussi grand-chose contre lui. »

Alors que les Astros participent aux séries pour une cinquième saison consécutive, et ils ont notamment remporté la Série mondiale en 2017, les White Sox font partie du tournoi printanier pour une deuxième année de suite pour la première fois de l’histoire de l’équipe. La troupe de Chicago s’était inclinée contre les Athletics d’Oakland, en 2020.

Le deuxième duel de cette série trois-de-cinq se déroulera vendredi, à Houston. Les deux formations avaient croisé le fer lors de la Série mondiale de 2005, quand les White Sox ont balayé les Astros.

« Tout le monde a fait sa part et fait son travail. Nous avons signé une très belle victoire », a dit McCullers.

McCullers, qui agit à titre d’as depuis le départ de Gerrit Cole et la blessure à Justin Verlander, a poursuivi ses succès de la saison. Il a établi des sommets en carrière au chapitre des victoires (13), de la moyenne de points mérités (3,16) et des retraits sur des prises (185) cette année.

Lynn, qui a présenté une moyenne de points mérités de 2,69 en 28 départs cette saison, a accordé cinq points, six coups sûrs et deux buts sur balles en trois manches et deux tiers au monticule.

« J’ai donné quelques points après deux retraits sur des lancers qui auraient pu être meilleurs, a indiqué Lynn. Je n’ai pas exécuté mes lancers de qualité aux moments où je devais le faire. »

Le partant des White Sox a été dans le pétrin dès la deuxième manche. Alvarez a soutiré un but sur balles et il a éventuellement croisé le marbre à la suite des simples de Carlos Correa et Jake Meyers.

Lynn a amorcé la troisième manche en donnant un autre but sur balles, cette fois à Altuve. Le joueur de deuxième but des Astros a avancé jusqu’au troisième coussin après un amorti sacrifice et un mauvais lancer. Quand Alex Bregman a cogné la balle en direction du joueur de troisième but des White Sox Yoan Moncada, Altuve a battu le relais au marbre en esquivant le receveur Yasmani Grandal et en plaçant la même gauche sur la plaque.

Alvarez a produit un point grâce à un double en troisième manche et il a ajouté une claque en solo en cinquième, aux dépens de Reynaldo Lopez.

« On ne sait jamais quand il va frapper un circuit, quand il va produire de gros points pour nous, a mentionné le gérant des Astros, Dusty Baker. La vie n’avait pas été plaisante sans Yordan l’an dernier. »

Âgé de 24 ans, Alvarez avait regardé à la télévision le parcours éliminatoire des Astros en 2020.

« D’être de retour avec cette équipe et d’être en mesure d’aider, c’est très spécial pour moi », a-t-il exprimé.

Jose Abreu a permis aux White Sox d’éviter le jeu blanc lorsqu’il a frappé un simple d’un point en huitième manche. C’était cependant trop peu, trop tard.