George Springer est excité de faire partie d’une jeune équipe talentueuse comme les Blue Jays de Toronto, un club rempli de potentiel, croit-il.

Gregory Strong
La Presse Canadienne

Le voltigeur étoile a été présenté aux médias mercredi, après avoir signé un contrat de six ans et 150  millions US la semaine dernière.

« Je voulais aller là où je croyais être heureux, a dit Springer. Je crois que je le suis. »

L’un des joueurs autonomes les plus convoités cet hiver, Springer a revêtu une chemise blanche des Jays au commencement de sa visioconférence de 40 minutes, ajoutant en souriant qu’elle lui allait bien.

Le joueur de 31 ans a effectué ses débuts dans les Majeures avec les Astros de Houston en 2014 et y a passé sept saisons. Il a été le joueur par excellence de la Série mondiale 2017 et a remporté des Bâtons d’argent en 2018 et 2019.

Du côté des Blue Jays, l’équipe tente de bâtir sur leur saison 2020 de 32-28, une fiche suffisante pour les mener au format élargi des séries éliminatoires, auxquelles elle a participé pour la première fois depuis 2016.

Springer admet avoir été attiré par le jeune noyau des Jays, composé de joueurs tels Bo Bichette, Cavan Biggio, Vladimir Guerrero fils et Lourdes Gurriel fils, notamment.

« De la façon dont l’organisation a appuyé ses joueurs, le message est clair : elle croit en eux, a souligné Springer. C’est très important à mes yeux. »

L’arrivée de Springer procure une valeur sûre aux Jays, que ce soit au cœur de leur rôle offensif ou encore au champ centre.

Springer compte 174 circuits à sa fiche, en plus de 458 points produits. Depuis le début de sa carrière, il frappe pour ,270/,361/,491. Il a connu sa meilleure saison en 2019, atteignant des sommets personnels pour la moyenne au bâton (,292), les circuits (39) et les points produits (96).

Les Jays ont été occupés au cours du dernier mois. Ils ont ajouté pour une saison les droitiers Tyler Chatwood et Kirby Yates, meneur de la MLB pour les sauvetages, en 2019.

L’entente d’une saison et 18  millions avec l’avant-champ Marcus Semien devrait être confirmée plus tard cette semaine, une fois que Semien, troisième au scrutin du joueur par excellence de l’Américiane en 2019, aura subi avec succès des examens médicaux.

Seule ombre au tableau : on ne sait toujours pas si les Blue Jays évolueront à Toronto ou à Buffalo en 2021, en raison des mesures sanitaires et de la fermeture de la frontière canado-américaine.