(New York) Le baseball majeur a indiqué aux joueurs que s’ils recevaient leur salaire au pro rata lors d’une saison de 82 matchs disputés dans des stades vides, les équipes perdront en moyenne 640 000 $ US par rencontre, selon les documents présentés par le bureau du commissaire au syndicat des joueurs dont l’Associated Press a obtenu une copie.

Ronald Blum
Associated Press

Le dossier de 12 pages intitulé L’économie de jouer sans spectateurs présente un portrait inquiétant pour l’industrie de 10 milliards. Il est daté du 12 mai et représentait l’étape initiale dans des négociations ayant pour objectif le lancement de la saison autour du 4 juillet.

Les équipes mentionnent que la solution présentée pour sauver la saison retardée par la pandémie de nouveau coronavirus engrangerait malgré tout des pertes de quatre milliards, tout en offrant aux joueurs 89 % des revenus.

Les propriétaires soutiennent qu’ils perdront encore plus d’argent avec la présentation de matchs. Cependant, le syndicat des joueurs prétend que les équipes perdront moins d’argent si les matchs sont présentés, notamment parce que les équipes ou propriétaires sont impliqués dans d’autres secteurs d’affaires qui bénéficieraient de la présentation des matchs.

Lundi, les propriétaires ont voté en faveur d’un partage des revenus sur une base de 50-50, un concept que les joueurs ont qualifié de plafond salarial et qu’ils n’accepteront jamais. Les équipes ont aussi remis vendredi à l’association des joueurs un plan de santé et sécurité pour la reprise des activités, mais elles attendent toujours une réponse concernant le plan d’affaires.

Les Yankees de New York perdraient à eux seuls 312 millions en bénéfices avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIA) et les Dodgers de Los Angeles, 232 millions. L’équipe essuyant les plus faibles pertes en BAIIA serait les Tigers de Detroit, à 84 millions.

Les chiffres excluent la distribution des revenus du bureau central, qui recevrait 1,34 milliard en droits de télédiffusion.

Le baseball majeur et ses équipes ont produit les chiffres et le syndicat a demandé l’accès aux états financiers afin de pouvoir les vérifier.

Selon le baseball majeur, les revenus aux guichets et dans les stades ont représenté 39 % des revenus des équipes en 2019.

Les équipes craignent qu’une deuxième vague de la COVID-19 soit dévastatrice sur leur situation financière si jamais de nouvelles restrictions gouvernementales forçaient l’annulation des séries éliminatoires, qui génèrent 787 millions en droits médiatiques.

Le 26 mars dernier, le baseball majeur et le syndicat avaient accepté que les joueurs touchent une portion au pro rata de leur salaire si la saison était écourtée. En vertu de cette entente, les équipes versent déjà 170 millions aux joueurs jusqu’au 24 mai.

Maintenant que les équipes ont établi un plan pour la reprise des activités dans des stades désinfectés sans spectateurs à compter de tôt en juillet, le baseball majeur soutient que le plan d’affaires au pro rata n’est pas réalisable. Les joueurs ont rétorqué qu’une entente était déjà conclue et qu’ils n’avaient pas l’intention de revenir sur celle-ci.

Cette entente avait toutefois été acceptée avec l’idée en tête que la saison serait présentée devant des spectateurs. Les deux parties s’étaient aussi engagées à « discuter de bonne foi de la rentabilité de jouer des matchs à huis clos ou dans des lieux neutres ».