(New York) Le Baseball majeur n’a fait aucune proposition économique pendant la première rencontre pour déterminer la date du coup d’envoi de la saison, qui a été retardée par la pandémie du nouveau coronavirus.

Ronald Blum
Associated Press

La vidéoconférence entre le Baseball majeur et l’Association des joueurs a duré entre trois et quatre heures. Pendant cette rencontre, les dirigeants des Ligues majeures ont expliqué leur réalité économique actuelle, leur réalité sanitaire ainsi que la logistique qui devra être mise en place afin de pouvoir commencer le calendrier régulier.

Les clubs avaient exprimé leur appui lundi à une proposition pour que les joueurs reçoivent une portion de leur salaire de la saison 2020 en fonction d’un système de partage 50-50 des revenus des Ligues majeures de baseball pour la saison régulière et les séries éliminatoires, a précisé une personne au fait du plan à l’AP lundi. Cette source a requis l’anonymat puisque celui-ci n’a pas été dévoilé publiquement.

Plafond salarial déguisé ?

Ce concept permettrait aux équipes de limiter leurs coûts d’opération pour jouer devant des gradins vides, en raison de la pandémie de COVID-19. Le syndicat considère ce système comme étant un plafond salarial déguisé, et en conséquence il a rappelé qu’il ne l’accepterait jamais.

Si l’idée d’évoluer devant des gradins dégarnis ou en terrain neutre fait son chemin, alors une entente avec l’Association des joueurs doit être conclue.

La saison aurait dû commencer le 26 mars. La proposition des Ligues majeures pourrait permettre d’entamer un calendrier écourté de 82 rencontres à compter du week-end du 4 juillet, et d’inclure 14 équipes, plutôt que 10, en séries éliminatoires. De plus, le frappeur de choix pourrait être instauré pour la première fois lors des matchs entre deux équipes de la Ligue nationale.

Les dirigeants des Ligues majeures ont présenté des graphiques pendant la vidéoconférence et des représentants syndicaux, parmi lesquels se trouvaient des joueurs, ont pu se réunir et poser des questions. Les dirigeants du Baseball majeur ont expliqué comment ils comptaient utiliser un laboratoire en Utah afin de développer leur propre test de dépistage, ont souligné certains témoins.

Une entente antérieure qui pose problème

Les dirigeants du Baseball majeur ont aussi exprimé leurs préoccupations quant à une deuxième vague du nouveau coronavirus qui pourrait frapper à l’automne, et leurs inquiétudes par rapport à la possibilité de devoir annuler les séries éliminatoires. Les joueurs reçoivent leur salaire pendant le calendrier régulier, mais l’essentiel des revenus des Ligues majeures provient des droits de télédiffusion des matchs éliminatoires.

Rappelons que les joueurs avaient accepté une offre le 26 mars de toucher un pourcentage de leurs salaires de la campagne en fonction du nombre de matchs disputés pendant la saison régulière. Dans le cadre de cette entente, si aucune rencontre n’est disputée en 2020, alors ils recevraient un salaire équivalent à ce qu’ils ont perçu l’an dernier.

Le salaire médian dans les Ligues majeures est de 4,4 millionsUS, lors d’une saison complète.

Les joueurs critiqués par un gouverneur milliardaire

Un peu plus tôt mardi, le gouverneur de l’Illinois, J. B. Pritzker, a vertement critiqué les joueurs pour avoir refusé toute proposition de réduction de salaire supplémentaire.

Je comprends que les joueurs ont le droit de se plaindre de leurs salaires, mais nous traversons une période où les gens de l’Illinois et les Américains en général méritent de profiter de nouveau de leur passe-temps favori, ou du moins de le regarder à la télévision.

Le gouverneur de l’Illinois, J. B. Pritzker, en réponse à la dernière question de sa conférence de presse.

« S’ils sont en mesure de proposer des mesures sécuritaires, comme celles suggérées par les Ligues majeures, et qu’elles fonctionnent, j’espère que les joueurs comprendront que les Américains ont besoin qu’ils reconnaissent qu’ils représentent une partie importante de l’offre de divertissement que nous souhaitons tous obtenir pendant l’été », a poursuivi le gouverneur démocrate de l’Illinois.

Et je dois admettre que je suis très, très déçu, que les joueurs s’accrochent à leurs salaires très, très élevés et aux diverses primes qu’ils perçoivent alors que tant de gens font des sacrifices.

Le gouverneur de l’Illinois, J. B. Pritzker.

La fortune de M. Pritzker, qui fait partie de la famille qui est propriétaire de la chaîne d’hôtels Hyatt, est estimée à 3,4 milliards par Forbes.

L’Association des joueurs a refusé de commenter ses remarques, a souligné son porte-parole Chris Dahl.

Les joueurs et les équipes impliqués dans l’entente ratifiée en mars se sont entendus pour « négocier de bonne foi dans le but de disputer des matchs sans spectateurs en terrain neutre ».

Contrats valides en 2020, dit l’Association des joueurs

Le président de l’Association des joueurs, Tony Clark, a dit que ces pourparlers sont terminés, et rappelé que plusieurs joueurs ont des ententes valides pour 2020 et qu’ils ne voient pas la nécessité de négocier davantage.

Le commissaire des Ligues majeures, Rob Manfred, estime à environ 40 % les revenus qui découlent de la vente de billets, des ventes aux comptoirs alimentaires, des stationnements, des publicités dans les stades, de la location des loges de luxe et des programmes.

Les représentants du syndicat et les joueurs ont rappelé qu’ils avaient accepté l’offre des Ligues majeures en mars, et répété qu’ils refusaient toute réduction salariale supplémentaire.

Les joueurs sont davantage intéressés par les protocoles sanitaires et les tests de dépistage de la COVID-19 pour les protéger.

Bienvenue en Arizona, dit le gouverneur

Par ailleurs, le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, a mentionné que les ligues professionnelles pourront évoluer dans son État à compter de samedi, à huis clos.

M. Ducey a annoncé que « les Ligues majeures, la NBA, la LNH, la NFL et la MLS pourront toutes relancer leurs activités dans l’État de l’Arizona après le 15 mai ».

« Évidemment, tout ça se fera avec le consentement du gouvernement, afin de protéger la santé publique, a-t-il mentionné. Nous avons discuté avec les dirigeants de certains circuits professionnels, et ils savent tous qu’ils sont les bienvenus dans l’État de l’Arizona. »