Le baseball majeur et l’Association des joueurs contemplent plusieurs scénarios de relance afin de jouer le plus de matchs possible quand la pandémie de COVID-19 sera chose du passé. Mais le receveur des Reds de Cincinnati Tucker Barnhart a soulevé un point intéressant, sûrement partagé par plusieurs de ses collègues : est-ce que de tenter d’insérer le plus de matchs dans le plus court délai possible et de prolonger la saison jusqu’en novembre, voire décembre, ne pourrait pas causer davantage de blessures ?

Howard Fendrich
Associated Press

« La sécurité des joueurs est un point très important », a déclaré Barnhart, représentant des joueurs des Reds auprès de la MLBPA, a déclaré lundi au cours d’une téléconférence.

La reprise des activités apportera son lot de questions. Combien de journées de congé seront sacrifiées en 2020 ? Combien de matchs par semaine les clubs devront jouer ? Comment la saison 2021 serait affectée par un plus court entre-saison ?

« À partir de maintenant, il faut aussi penser à l’intégrité de la prochaine saison. Ce que je veux dire par là c’est qu’en obligeant les joueurs à jouer autant de matchs en si peu de temps, vous augmentez les risques de blessures, de blessures sérieuses, a ajouté Barnhart. Ce ne sont que mes hypothèses, pas celle du syndicat. Mais les joueurs devront être protégés. Si vous ne pouvez le faire, je pense que c’est là où je tracerais la ligne, personnellement. »

Le lanceur des Pirates de Pittsburgh Jameson Taillon a les mêmes réflexions. Lui qui est déjà tenu à l’écart pour tout 2020 en raison d’une reconstruction ligamentaire du coude droit, il a songé à effectuer un retour si la saison se prolongeait jusqu’en novembre. On lui a rapidement fait oublier ce projet.

Mais sur les effets plus généraux que pourrait avoir une saison condensée, Taillon ne veut pas trop s’avancer.

PHOTO SHANNA LOCKWOOD, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jameson Taillon

« Il s’agit d’une situation unique. Nous devrons être très prudents au sujet de la santé des joueurs. »

Personne ne sait quand le baseball et les autres sports pourront reprendre leurs activités, puisque personne ne sait quand la vie reprendra son cours normal après cette pandémie. Il y a plus de 750 000 personnes d’infectées à travers le monde et plus de 35 000 sont morts, selon les chiffres fournis par l’Université John-Hopkins. De ce nombre, plus de 140 000 infectés et 25 000 décès proviennent des États-Unis.

Les camps d’entraînement ont été suspendus le 12 mars ; le lancement de la saison, qui devait avoir lieu jeudi dernier, a été repoussé au moins jusqu’à la mi-mai.

« À ce moment-ci, il est difficile de dire ce qui sera fait ou ce que nous devrions faire. La MLB utilise toutes ses ressources et celles des 30 clubs afin de trouver des idées sur la meilleure façon de jouer une saison comptant le plus de matchs possibles ainsi qu’un scénario éliminatoire », a expliqué le directeur général des Nationals de Washington, Mike Rizzo, dont l’équipe a prêté son complexe printanier afin qu’il devienne un centre de tests de détection du coronavirus.

PHOTO JULIO CORTEZ, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le complexe d’entraînement des Astros de Houston et des Nationals de Washington, à Jupiter, en Floride

« Comme le commissaire l’a déjà dit, nous allons devoir être créatifs, a ajouté Rizzo. Mais au-delà de cela, nous ne faisons que spéculer présentement. »

La MLB et ses joueurs espèrent compléter leurs discussions initiales au sujet du calendrier le 10 avril. Parmi les scénarios considérés : repousser la fin de la saison, même si cela demande de disputer des rencontres dans des sites neutres et des stades couverts pour éviter le temps froid ; de jouer plus de programmes doubles afin de disputer plus de matchs par semaine ; de jouer des rencontres à huis clos ; et changer le format des séries.

Réaliste, Barnhart sait bien ce qui constituera la motivation première pour l’ultime scénario qui sera retenu.

« Comme joueurs, nous voulons jouer le plus de matchs que possible, non seulement parce que nous adorons jouer, mais parce qu’on veut toucher le maximum de nos salaires. C’est la vérité. C’est la même chose pour les propriétaires : tout le monde veut faire de l’argent. »

- Les journalistes de l’Associated Press Will Graves, Stephen Hawkins et Joe Kay ont contribué à cet article.