(Houston) Dusty Baker serait sur le point de régler les détails qui feront de lui le prochain gérant des Astros de Houston, selon ce qu’a appris l’Associated Press, mardi, d’une personne au fait des négociations.

Kristie Rieken
Associated Press

La personne s’est exprimée sous le sceau de l’anonymat parce que l’entente n’était pas encore officielle.

À l’âge de 70 ans, Baker deviendrait l’aîné des gérants du Baseball majeur. Il succéderait à A. J. Hinch, qui a été congédié le 13 janvier, quelques heures après avoir été suspendu pour une saison complète par les autorités du Baseball majeur pour son rôle dans le scandale des vols de signaux chez les Astros.

L’embauche de Baker serait un signe que les champions en titre de la Ligue américaine veulent adopter une mentalité davantage « vieille école » et plus rigoureuse après avoir été secouée par les licenciements de Hinch et du directeur général Jeff Luhnow. Baker compte 22 ans d’expérience à titre de gérant, un poste qu’il a occupé pour la première fois en 1993 avec les Giants de San Francisco.

Trois fois élu gérant de l’année dans la Ligue nationale, Baker a été gérant pour la dernière fois avec les Nationals de Washington. L’organisation de la capitale américaine l’a limogé après que l’équipe eut présenté un dossier de 97-65 en 2017.

Depuis 2018, Baker a travaillé à titre de conseiller spécial pour Larry Baer, le président et chef de la direction des Giants, autant au niveau des opérations baseball que des affaires. Il a assisté régulièrement aux matchs de son fils Darren à l’Université de la Californie à Berkeley.

« Dusty a démontré un don unique pour communiquer avec les joueurs, avoir une longueur d’avance sur le plan stratégique et apporter un leadership de qualité supérieure, comme il l’a fait pendant 10 ans », a déclaré Baer.

Si l’embauche se confirme, Baker se mettra à la poursuite d’un premier championnat, à la tête d’une équipe qui comptera sur la plupart des joueurs qui ont participé à la Série mondiale pour la deuxième fois en trois ans avant de s’incliner face aux Nationals, en octobre.

C’est une opportunité qu’il n’était pas certain de ravoir un jour. Il avait discuté du sujet avec l’Associated Press en 2018, après avoir quitté les Nationals.

« Parvenez-vous à faire la paix un jour ?, avait-il alors demandé. Vous faites la paix mais ça vous fait perdre confiance en l’humain, entre le bien et le mal. Et vous réalisez que dans le monde, surtout dans ce nouveau monde, il y a toujours eu de la discrimination, de la discrimination raciale. Mais il semble que dans ce nouveau monde, il y a de la discrimination liée à l’âge et au salaire, qui vont de pair. »

L’embauche de Baker ferait aussi contraste avec la récente tendance des Astros à se tourner vers la jeunesse, ce qu’elle avait fait avec Hinch qui était âgé de 41 ans. Baker devrait diriger une équipe qui devrait, une fois de plus, aspirer aux grands honneurs après avoir gagné au moins 100 matchs lors de chacune des trois dernières saisons.

Mais ce sera aussi un défi pour un homme qui n’a pas géré au baseball lors de deux dernières saisons et qui devra vraisemblablement affronter les répercussions de la saga des vols de signaux, qui viendra certainement entacher les efforts des Astros de retourner à la Série mondiale.

Au fil de sa carrière comme gérant, Baker a accumulé une fiche de 1863 victoires et 1636 défaites pendant ses 10 années avec les Giants, quatre avec les Cubs de Chicago, six avec les Reds de Cincinnati et deux autres avec les Nationals.

À titre de joueur, Baker a passé 19 saisons dans les Ligues majeures à titre de voltigeur et a été élu deux fois au sein des équipes d’étoiles. Il a amorcé sa carrière avec les Braves d’Atlanta avant de se joindre aux Dodgers de Los Angeles, où il a gagné la Série mondiale en 1981. Il a également porté les couleurs des Athletics d’Oakland et des Giants.

Sur le plan individuel, il a été élu le joueur le plus utile à son équipe lors de la Série de championnat de la Ligue nationale de 1977 et a remporté un Gant d’Or en 1981. Il a aussi été élu gérant de l’année en 1993, en 1997 et en 2000 et a mené les Giants à la Série mondiale de 2002 qu’ils ont perdue en sept matchs cotre les Angels d’Anaheim.