(Toronto) Rogers Communications a indiqué vendredi avoir « évalué les options » quant à l’avenir de son stade au centre-ville de Toronto avant la pandémie de COVID-19, mais que le coronavirus a eu pour effet de mettre ce projet sur la glace.

La Presse Canadienne

« Avant la pandémie, nous évaluions diverses options pour le stade, mais notre priorité a plutôt été de garder le lien avec nos clients et de garder nos employés en sécurité. Il n’y a donc pas de mise à jour concernant le Rogers Centre à faire présentement », a déclaré à La Presse Canadienne un porte-parole du géant des télécommunications, Andrew Garas.

Cette déclaration du propriétaire des Blue Jays de Toronto du Baseball majeur a été faite après que le Globe and Mail eut rapporté vendredi que Rogers et Brookfield Asset Management évaluaient la possibilité de démolir le stade et d’en construire un nouveau dans le cadre d’un vaste redéveloppement immobilier du secteur.

Citant des sources anonymes, le Globe indique que les deux compagnies construiraient un stade plus petit de moitié sur la portion sud du site actuel. Le reste du terrain serait utilisé pour des tours à condos, des édifices à bureaux, des commerces et des espaces publics.

Brookfield n’a pas voulu commenter l’histoire.

Le Globe a aussi rapporté que Rogers et Brookfield exploraient la possibilité de bâtir un stade sur le bord du lac Ontario, dans le secteur Quayside, si le plan de développement du site actuel tombait à l’eau. Il s’agit du même site où la compagnie Sidewalk Labs, affiliée à Google, souhaitait autrefois établir un quartier misant sur la technologie.

« C’est la première fois que nous entendons parler de Quayside comme nouveau domicile potentiel pour les Blue Jays », a affirmé Andrew Tumilty, porte-parole de Waterfront Toronto, l’agence chargée de superviser le développement du secteur.

Un tel plan devrait être « étudié de façon approfondie » et nécessiterait de la part des Jays de considérer des plans de développement existants quant à la taille et la forme du site, a-t-il dit par courriel.

Le Rogers Centre, qui s’appelait autrefois le SkyDome, a ouvert ses portes en 1989 et compte plus de 53 000 sièges.