Randy Arozarena a pratiquement mené à lui seul les Rays de Tampa Bay jusqu’à la Série mondiale. Mais si les Rays veulent remporter la Série mondiale, il faudra que chacun apporte sa contribution. Ce que Brandon Lowe et le reste de la formation de la Floride ont commencé à faire mercredi.

Jake Seiner
Associated Press

Après que sa recrue eut mené la charge, l’attaque des Rays s’est mise en marche du premier au dernier frappeur du rôle dans la victoire de 6-4 acquise dans le deuxième match de la Série mondiale face aux Dodgers de Los Angeles.

Lowe a frappé deux circuits, Joey Wendle a produit trois points et les Rays ont obtenu 10 coups sûrs, leur plus haut total depuis le deuxième match du premier tour, contre les Blue Jays de Toronto.

« Je pense que la performance de [mercredi] est un meilleur indicateur du genre d’équipe que nous sommes, a déclaré Wendle. Une victoire d’équipe au cours de laquelle tout le monde a contribué à différents moments de la rencontre. »

Il frappe comme Barry Bonds et danse comme Bruno Mars

L’un des coups sûrs des Rays a été obtenu par Arozarena, le Cubain de 25 ans qui a conquis le cœur des partisans partout où il a joué en frappant au rythme de Barry Bonds et en dansant comme Bruno Mars après les matchs.

Arozarena a marqué 14 points et en a produit 10 contre les Yankees de New York, soit 42 % de la production de 57 points des Rays en série de championnat. Ses 22 coups sûrs en séries le placent à égalité avec Derek Jeter pour le plus grand nombre de coups sûrs pour une recrue, une éclosion surprenante pour un joueur qui en compte 24 en carrière en saison.

Entre-temps, le reste du rôle des Rays n’a frappé que pour ,179 pendant leurs séries de divisions et de championnat.

Les problèmes de Lowe ont été les plus importants et les plus surprenants.

Dans une formation axée sur le partage du travail parmi des joueurs au rôle spécifique exempt de toute vedette, Lowe se veut un pilier. Dernièrement, il s’est avéré un boulet.

Avant le match de mercredi, il n’affichait qu’une moyenne de ,107 en séries. Il n’avait produit que deux points, bien que Kevin Cash, qui lui a toujours publiquement donné son appui, l’ait régulièrement inséré au deuxième rang du rôle.

Lowe l’a récompensé dans le match no 2. Le frappeur gaucher a réussi une claque en solo en première manche, avant de frapper un circuit de deux points en cinquième. Ces deux circuits ont été ses premiers au champ opposé en 2020.

« Ils m’ont fait beaucoup de bien, a admis Lowe. C’était bon de contribuer de nouveau aux succès de l’équipe. Le reste de l’équipe fait si bien depuis un mois, c’est bon de pousser à la roue de nouveau. »

Les Rays n’ont jamais douté de ce retour.

« Il peut être silencieux pendant un certain temps, mais il peut soudainement connaître une des meilleures séquences du baseball, a dit Cash. Souhaitons que ce soit ce qui nous attend. »

Lowe n’a pas été le seul joueur des Rays à éclore mercredi. Sept des neuf partants ont obtenu au moins un coup sûr, dont les premiers dans la série d’Austin Meadows, Ji-Man Choi et Willy Adames.

Même les partants qui n’ont pas obtenu de coups sûrs – Kevin Kiermaier et Mike Zunino – ont semblé bien voir la balle. Kiermaier a frappé deux coups sûrs, dont un circuit dans la première rencontre, tandis que Zunino a été retiré sur des balles frappées à 107 et 102,9 milles à l’heure.

« Nous avons plusieurs frappeurs qui ont été au ralenti ces derniers temps, a analysé Cash. Ça prend une certaine force mentale pour garder le cap. Vous vous mettez déjà de la pression sur les épaules et vous tentez de faire la chose la plus difficile dans les sports, frapper une balle de baseball. Et vous tentez de le faire contre les meilleurs lanceurs. »

Le défi s’intensifiera dans le match no 3, vendredi. L’éclosion de mercredi est survenue contre un comité de releveurs appelés en renfort pour une rotation des Dodgers surtaxée en série de championnat. Mais c’est leur partant no 1, Walker Buehler, qui obtiendra le départ vendredi.

Buehler a été pratiquement impossible à toucher depuis le début des séries et vient de connaître sa meilleure sortie samedi dernier, quand il a blanchi les Braves d’Atlanta pendant six manches.

S’il atteint le même stade du match vendredi, les releveurs Kenley Jansen, Blake Treinen et Brusdar Graterol attendront ensuite les frappeurs des Rays. Ce trio de releveurs étoiles n’a pas encore été utilisé par le gérant Dave Roberts.

Les Rays répliqueront avec Charlie Morton, très fiable avec sa moyenne de points mérités de 2,84 depuis le début des séries. De la façon dont le vétéran de 36 ans lance, peut-être que seuls quelques gros élans d’Arozarena suffiront.

Sinon, au moins, la confiance est restaurée dans le camp des Rays.