(San Diego) Le lanceur des Astros Zack Greinke aime bien jouer devant des gradins vides, depuis le début de la saison écourtée du baseball majeur.

Associated Press

« Je ne porte pas attention aux partisans pendant les matchs. Mais quand je me réchauffe, ça me plaît qu’il n’y ait pas de spectateurs, a expliqué Greinke avant la troisième rencontre opposant Houston et Tampa Bay, en série de championnat de l’Américaine.

« La plupart des gars aiment ça (la présence de partisans). Pour moi, une fois le match commencé, c’est du pareil au même. »

Lorsque les journalistes lui ont demandé préciser sa pensée, il a répondu qu’il appréciait l’absence des amateurs « parce qu’il n’y a personne pour nous parler, nous demander des autographes ou des photos et tout ça.

« Je n’aime pas ce genre de choses. La plupart des gars aiment qu’il y ait des partisans, mais pas moi. »

Greinke, qui a mérité un Cy Young en 2009, avec Kansas City, a confié en 2013 qu’il a fait face à de l’anxiété sociale remontant à plus loin que l’école secondaire, mais que ça ne l’affectait plus. Il n’a pas parlé d’anxiété mardi.

Un nombre restreint de spectateurs peuvent assister à la série de championnat de la Nationale au stade des Rangers, au Texas. Ce sera aussi le cas pendant la Série mondiale, au même endroit.

Aucun partisan n’a accès sur place à la série de championnat de l’Américaine.

Seuls quelques membres des familles des joueurs ont pu assister aux affrontements, à San Diego.

Greinke devrait être au monticule lors du quatrième match, mercredi soir.