(San Diego) Le lanceur des Astros Zack Greinke aime bien jouer devant des gradins vides, depuis le début de la saison écourtée du baseball majeur.

Publié le 13 oct. 2020
Associated Press

« Je ne porte pas attention aux partisans pendant les matchs. Mais quand je me réchauffe, ça me plaît qu’il n’y ait pas de spectateurs, a expliqué Greinke avant la troisième rencontre opposant Houston et Tampa Bay, en série de championnat de l’Américaine.

« La plupart des gars aiment ça (la présence de partisans). Pour moi, une fois le match commencé, c’est du pareil au même. »

Lorsque les journalistes lui ont demandé préciser sa pensée, il a répondu qu’il appréciait l’absence des amateurs « parce qu’il n’y a personne pour nous parler, nous demander des autographes ou des photos et tout ça.

« Je n’aime pas ce genre de choses. La plupart des gars aiment qu’il y ait des partisans, mais pas moi. »

Greinke, qui a mérité un Cy Young en 2009, avec Kansas City, a confié en 2013 qu’il a fait face à de l’anxiété sociale remontant à plus loin que l’école secondaire, mais que ça ne l’affectait plus. Il n’a pas parlé d’anxiété mardi.

Un nombre restreint de spectateurs peuvent assister à la série de championnat de la Nationale au stade des Rangers, au Texas. Ce sera aussi le cas pendant la Série mondiale, au même endroit.

Aucun partisan n’a accès sur place à la série de championnat de l’Américaine.

Seuls quelques membres des familles des joueurs ont pu assister aux affrontements, à San Diego.

Greinke devrait être au monticule lors du quatrième match, mercredi soir.