(Los Angeles) Sean Murphy a brisé l’impasse avec un ballon sacrifice en huitième et les A’s d’Oakland ont infligé un revers de 9-7 aux Astros de Houston, mercredi.

Beth Harris
Associated Press

Les Astros restent toutefois aux commandes de la série, 2-1. Le quatrième match aura lieu jeudi, à 15 h 35.

Houston tente d’accéder à la série de championnat de l’Américaine pour une quatrième année de suite.

Chad Pinder a porté le score au compte final avec un ballon sacrifice lui aussi, plus tard en huitième.

Murphy a soulevé la balle au champ droit face à Brooks Raley. Ce dernier a permis deux points, un coup sûr et deux buts sur balles, en deux manches.

En septième, Pinder avait créé l’égalité avec un circuit de trois points, sa deuxième longue balle en deux jours. Il l’a réussi sur le premier tir qu’il a vu de Josh James.

Houston avait pris les devants 7-4 en marquant cinq fois en cinquième, suite à 10 présences au bâton.

Aledmys Diaz a d’abord nivelé le score avec un circuit. Michael Brantley, Alex Bregman et Kyle Tucker ont ensuite poussé un coureur au marbre chacun, résultat d’un simple, un double et un simple, respectivement.

En sixième, le voltigeur de centre Ramon Laureano a livré un discours de ralliement enflammé dans l’abri des A’s.

« Il a réveillé tout le monde. Il disait que ça n’allait pas se terminer comme ça, que nous avons traversé trop de choses cette saison, a dit Pinder. C’était fabuleux. »

Laureano est aussi passé de la parole aux actes. En huitième, son double a poussé au troisième but Robbie Grossman, qui a marqué sur le ballon sacrifice de Murphy.

Les quatre premiers points des A’s sont venus de coups de canon de Tommy La Stella, Mark Canha, Marcus Semien et Matt Olson. Tout l’avant-champ de l’équipe a fourni un coup de quatre buts. Canha est un voltigeur.

Liam Hendricks est entré dans le match en septième et a retiré sur des prises les deux premiers frappeurs à l’affronter.

Hendricks est resté l’homme de confiance du gérant Bob Melvin et a signé la victoire. En trois manches, il a donné un seul coup sûr et a disposé de quatre frappeurs au bâton.

Hendricks a effectué 37 tirs. Il se dit prêt à lancer encore au besoin, jeudi.

« J’allais rester dans le match, point, a dit l’Australien. Il aurait fallu une force incroyable pour m’arracher la balle. »

Les lanceurs partants Jesus Luzardo et Jose Urquidy ont chacun alloué quatre points, au fil de quatre manches et un tiers.

« Le doute, ça n’existe pas dans notre équipe, a dit Luzardo. Nous sommes capables de gagner trois matchs de suite. »