Jose Altuve a fait pencher la balance avec un simple de deux points en sixième et les Astros de Houston ont bien entamé leur série de deuxième tour face aux A's d’Oakland, lundi, l’emportant au compte de 10-5.

La Presse Canadienne

Les Astros ont changé l’allure du match avec quatre points en sixième, prenant l’avance 7-5.

George Springer a d’abord poussé Josh Reddick au marbre avec un double avant le coup sûr d’Altuve, contre J.B. Wendelken. Altuve a ensuite marqué sur un simple de Michael Brantley.

Tous les points sont venus après deux retraits — après ceux-ci, l’arrêt-court Marcus Semien a ouvert la porte en commettant une erreur sur un roulant de Reddick, qui est passé au deuxième but à l’aide d’un simple de Martin Maldonado.

Wendelken a permis quatre points et trois coups sûrs en deux tiers de manche.

Après cette poussée, Carlos Correa a fourni un circuit en solo et un simple d’un point, puis Yuli Gurriel a ajouté un ballon sacrifice.

Le deuxième match aura lieu mardi à 16 h 37. Sean Manaea sera opposé à Framber Valdez.

Springer a obtenu quatre des 16 coups sûrs des Astros, qui perdaient 3-0 après trois manches.

« D’avoir continué de se battre pour combler l’écart et ensuite gagner, c’est une super belle façon d’entamer une série », a dit Springer.

Correa a récolté trois coups sûrs, incluant un circuit de deux points en quatrième manche.

« J’aime le baseball de séries, a dit Correa. L’énergie est différente. Il n’y a pas de partisans cette année mais si vous n’avancez pas, vous êtes éliminés. Ça me nourrit. »

Alex Bregman a aussi claqué un circuit — il en a frappé un le 5 octobre lors des quatre dernières années.

Du côté d’Oakland, les longues balles sont venues de Matt Olson, Khris Davis et Sean Murphy.

« Je n’ai jamais vu la balle voyager autant ici », a dit le gérant des Astros Dusty Baker, qui a brillé avec les Dodgers dans les années 1970 et 1980.

Lance McCullers fils a donné quatre points mérités en quatre manches. L’enclos a pris le relais avec brio, ne donnant pas de coup sûr.

Chez les A's, Chris Bassitt a également lancé durant quatre manches, allouant trois points.

« Ils ont connu une meilleure fin de match que nous, a dit le gérant des A's, Bob Melvin. En fin de match, nous avons l’habitude d’avoir de meilleures présences au bâton que ça. »

Oakland a échappé le premier match lors de huit séries consécutives.

« Il n’y pas lieu de paniquer, a dit Bassitt. Nous allons nous concentrer à essayer de gagner le prochain match. »