(San Diego) Neuf lanceurs différents ont limité les Cardinals de St. Louis à seulement quatre coups sûrs et les Padres de San Diego ont signé un gain de 4-0 lors du duel décisif de leur série au meilleur de trois matchs de la Ligue nationale, vendredi soir.

Bernie Wilson
La Presse Canadienne

Après avoir baissé pavillon 7-4 lors du premier match, les Padres ont mérité leur laissez-passer pour le deuxième tour des séries éliminatoires. Ils affronteront leurs rivaux de la section Ouest de la Ligue nationale, les Dodgers de Los Angeles, dans une série au meilleur de cinq rencontres qui s’amorcera mardi et qui se tiendra au Globe Life Field, le domicile habituel des Rangers du Texas.

Les Padres y sont parvenus après avoir accusé un déficit de 6-2 après cinq manches et demie lors du deuxième match, jeudi, qu’ils ont finalement gagné 11-9. Du coup, ils ont remporté une première série depuis 1998 alors qu’ils avaient vaincu les Braves d’Atlanta lors de la Série de championnat de la Ligue nationale.

Au monticule, Craig Stammen a donné le coup d’envoi au défilé d’artilleurs, accordant un coup sûr en une manche et deux tiers. Trevor Rosenthal, qui a entamé sa carrière dans les Ligues majeures avec les Cardinals, a mis fin au duel en retirant au bâton les trois frappeurs qu’il a affrontés en neuvième.

« Nous voulons écrire notre propre page d’histoire, a dit Stammen en commentant le retour des Padres au brun et or. Il est temps de tourner la page sur les ennuis des Padres en séries face aux Cardinals, sur les ennuis de l’organisation et sur les Padres en bleu. Nous sommes les Padres en brun. Nous voulons vivre de grands moments dans nos nouvelles couleurs. »

C’est la première fois depuis 1901 que neuf lanceurs combinent leurs efforts pour réaliser un jeu blanc dans un match de neuf manches. Les Padres sont également devenus la première équipe dans l’histoire du Baseball majeur à employer au moins huit lanceurs lors de trois parties éliminatoires consécutives.

« Ce que ces gars-là ont fait pendant la série et ce soir, wow, a dit le gérant recrue des Padres Jayce Tingler. Ils ont été surmenés, mais tout le monde a répondu à l’appel.

« C’est une vraie victoire d’équipe. C’est ce qui a fait notre succès. »

À l’attaque, Eric Hosmer a brisé l’égalité à l’aide d’un double bon pour un point après deux retraits en cinquième manche contre le partant Jack Flaherty. Fernando Tatis fils, qui avait lui-même cogné un double, est venu croiser le marbre sur la séquence.

Aidés par deux erreurs des Cardinals et un but sur balles avec les buts remplis, les Padres ont ajouté deux points non mérités en septième manche contre le releveur Alex Reyes.

Jake Cronenworth a scellé l’issue du match avec un circuit en solo après deux retraits en huitième, également face à Reyes.

Dans la défaite, Flaherty a été solide. Il a accordé un point, six coups sûrs et deux buts sur balles tout en amassant huit retraits sur des prises.

Pendant que les Padres célébraient, les Cardinals ont appris le décès du légendaire lanceur Bob Gibson.

« C’est difficile de perdre une légende, a dit le receveur Yadier Molina. Vous pouvez perdre un match, mais quand vous perdez un gars comme Bob Gibson, c’est difficile. Bob était drôle, intelligent et avait beaucoup d’énergie. Quand il parlait, vous écoutiez. C’était bien de l’avoir dans l’entourage de l’équipe année après année. Nous avons perdu un match et une série, mais ça fait encore plus mal d’avoir perdu un grand homme. »

Avec des spectateurs installés sur des balcons d’édifices ceinturant le champ extérieur et par le truchement d’un écran géant dans un espace de stationnement avoisinant, les Padres ont récompensé leurs supporteurs, peu gâtés au fil des ans, en gagnant l’un des matchs les plus significatifs à San Diego depuis des années.

Les Chargers, champions de la défunte Ligue américaine de football en 1963, demeurent la seule formation sportive de San Diego à avoir décroché un titre. Les Chargers ont quitté pour Los Angeles après la saison 2016, laissant les Padres comme seul club professionnel dans la ville, qui a aussi perdu des équipes de la NBA au profit de Houston et de Los Angeles.

En 1984, les Padres ont perdu la Série mondiale en cinq matchs contre les Tigers de Detroit. En 1998, ils ont été balayés par les Yankees de New York.

Les quatre séries de deuxième tour — Yankees-Rays, Astros-Athletics, Marlins-Braves sont les trois autres — mettront aux prises des rivaux de sections.

Par ailleurs, les sept formations issues des sections Centrale de la Ligue nationale et de la Ligue américaine ont été éliminées.