Christian Yelich et les Brewers de Milwaukee ont connu un début de saison difficile. Ils n’ont jamais atteint la barre des ,500 et ont perdu leur dernier match pour terminer la campagne avec une fiche perdante.

Ben Walker
Associated Press

Devinez-quoi ? Ils vont participer aux séries.

« C’est bizarre. C’est la seule manière de décrire ça, mais ça semble presque naturel pour 2020 », a dit Yelich, dimanche.

La saison régulière de 60 matchs, dont plusieurs doutaient qu’elle serait complétée, et qui a été chamboulée par la pandémie, les manifestations contre l’injustice raciale et un ouragan, avait atteint sa dernière journée sans qu’une seule confrontation de premier tour soit déterminée.

Puis, en l’espace d’environ une heure, les huit séries étaient connues.

Dans un duel clé, les Cardinals de St. Louis ont battu les Brewers 5-2, dimanche. Les Brewers se sont faufilés en séries en vertu de la défaite de 5-4 des Giants de San Francisco face aux Padres de San Diego, héritant du dernier laissez-passer supplémentaire dans la Nationale.

Yelich, un ancien joueur par excellence qui a maintenu une moyenne de ,205 cette saison, et les Brewers ont pris une photo d’équipe dans la joie au centre du terrain au Busch Stadium.

Les Astros de Houston participeront aussi aux séries malgré une fiche de 29-31. Ils ont terminé au deuxième rang de la section de l’Américaine, obtenant un billet automatique pour les séries.

PHOTO KEVIN JAIRAJ, USA TODAY SPORTS

Carlos Correa (1)

Les Royals de Kansas City, en 1981, sont la seule autre équipe des Majeures à avoir participé aux séries malgré une fiche perdante — à 50-53 en tout, mais ils ont obtenu leur participation aux séries en gagnant la deuxième moitié d’une saison interrompue par une grève.

« C’est une célébration. Nous allons jouer en séries. C’est comme ça que nous voyons les choses, a insisté le gérant des Brewers, Craig Counsell. Nous n’avons pas à nous excuser pour avoir accédé aux séries.

« Personnellement, je crois que notre fiche n’a pas d’importance », a-t-il ajouté.

Les séries dans l’Américaine opposeront : les Rays de Tampa Bay, no 1, aux Blue Jays de Toronto, no 2, les Athletics d’Oakland, no 2, aux White Sox de Chicago, no 7, les Twins du Minnesota, no 3, aux Astros, no 6, et les Indians de Cleveland, no 4, aux Yankees de New York, no 5. Les séries de l’Américaine commenceront toutes mardi.

Dans la Nationale : les Dodgers de Los Angeles, no 1, seront opposés aux Brewers, no 8, les Braves d’Atlanta, no 2, aux Reds de Cincinnati, no 7, les Cubs de Chicago, no 3, aux Marlins de Miami, no 6, et les Padres, no 4, aux Cardinals, no 5. Les séries de la Nationale s’ébranleront toutes mercredi.

Les Cardinals se sont qualifiés même s’ils ont raté deux semaines et demie en août en raison d’une éclosion de coronavirus. Ils ont disputé seulement 58 matchs et auraient pu disputer un programme double face aux Tigers de Detroit lundi, si nécessaire pour compléter le portrait des séries.

« Nos attentes ont changé. Nous ne savions plus à quoi nous attendre après ces quelques semaines de quarantaine et avec tous les programmes doubles et les nouveaux joueurs, a dit le premier-but des Cardinals Paul Goldschmidt. C’était différent et c’est très satisfaisant de se qualifier pour les séries. »

Toutes les séries de premier tour sont au meilleur de trois matchs et tous les matchs seront joués devant des gradins vides dans les stades des plus hautes têtes de série. Une bonne stratégie et de bonnes performances des lanceurs seront cruciales. Les rondes suivantes seront disputées dans des villes-pôles au Texas et en Californie.

Les plus grands perdants dimanche ont été les Phillies de Philadelphie et les Giants. Les deux équipes se seraient qualifiées avec des victoires.

« C’est difficile de ne pas penser aux séries, a dit l’étoile des Phillies Bryce Harper après un revers de 5-0 contre les Rays. Nous avons eu des occasions de gagner un match de plus, mais nous ne l’avons pas fait. »

Le début des séries marquera aussi la fin des matchs de sept manches et du coureur au deuxième but pour commencer les manches supplémentaires. D’autres nouvelles règles seront toujours appliquées : le frappeur de choix dans la Ligue nationale et un releveur doit affronter au moins trois frappeurs ou terminer une manche avant d’être remplacé.

« Ça va être amusant, a dit le voltigeur des Rays Kevin Kiermaier. Tout est possible. Je pense que tout le monde aura les yeux collés à son écran de télévision. Je pense qu’il y aura beaucoup de surprises, en commençant en première ronde avec ce format au meilleur de trois matchs. »