(Montréal) Le trophée du Gant d’Or remporté par le voltigeur des Expos de Montréal Andre Dawson en 1985 est actuellement en vente sur le site Robert Edwards Auctions.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

Cet honneur, remis annuellement par le manufacturier Rawlings au joueur ayant conservé la meilleure moyenne défensive à chaque position, était le sixième d’affilée – et dernier – remporté par Dawson dans l’uniforme des Expos. Il en ajoutera deux autres avec les Cubs de Chicago, en 1987 et 1988.

Dans la mire d’un collectionneur montréalais

Les Gants d’Or se retrouvent rarement en vente et sont très recherchés par les collectionneurs. La mise de départ pour celui-ci a été fixée à 2500 $ US. Au moment d’écrire ces lignes, neuf mises avaient été placées pour faire passer ce montant à 4100 $, soit celle de Perry Giannias, possiblement le plus grand collectionneur d’items des Expos.

PHOTO D’ARCHIVES FRANÇOIS ROY, LAPRESSE

« Je ne recherche qu’un seul mot-clé : Expos ! Le reste ne m’intéresse pas. », dit Perry Giannias, collectionneur obsessif des objets associés aux Expos de Montréal. On le voit ci-haut lors d’une exposition inédite d’éléments de sa collection, au Stade olympique le 26 février 2015.

« Oui, je suis celui qui a placé la plus haute mise jusqu’ici », a-t-il admis lorsque joint par La Presse Canadienne, qui croyait au départ que l’article en vente était le Gant d’Or que possède déjà Giannias.

« Non, le mien, c’est celui de 1980, le premier remporté par Dawson », a indiqué celui qui détient aussi dans son imposante collection le Gant d’Or remporté par Gary Carter en 1982, son troisième et dernier.

Recrue de l’année en 1976

Ce Gant d’Or a une valeur ajoutée en raison de son récipiendaire. Dawson a amorcé sa carrière dans le Baseball majeur avec fracas, remportant le titre de recrue de l’année dans la Nationale en 1976.

S’en est suivie une carrière ponctuée de succès : joueur par excellence de la Nationale en 1987 en plus de deux autres saisons dans le top-10 du scrutin, huit participations au match des étoiles, huit Gants d’Or et quatre Bâtons d’Argent, le tout couronné par son élection au Temple de la renommée du baseball en 2010.

PHOTO D’ARCHIVES ROBERT NADON

Andre Dawson, avec son vrai gant à la main gauche le 27 février 1984 au camp d’entraînement en Floride.

Alors, combien vaut un article comme celui-là ?

« Je ne veux pas trop en dire, a expliqué en riant celui qu’on appelle Perry Gee, pour ne pas dévoiler sa stratégie.

Il y a deux ou trois ans, Andre a mis en vente tous les trophées et articles qu’il avait encore chez lui, dont ses Gants d’Or gagnés avec les Cubs. L’un d’eux est allé chercher 19 000 $, commission incluse. C’est certain que je ne me rendrai pas là !

Le collectionneur Perry Giannias

« Maintenant, les articles liés aux Expos valent habituellement moins sur le marché. C’est une équipe qui n’existe plus et qui n’a pas la notoriété d’une organisation comme les Cubs ou les Mets de New York, par exemple. Quand les joueurs ont évolué pour plusieurs équipes, leurs honneurs remportés ailleurs que chez les Expos ont souvent plus de valeur. Si je peux l’obtenir pour 10 000 $, ce serait bien. C’est plutôt avantageux pour moi ! Au-delà de ça, je vais le laisser aller. »

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Andre Dawson

Giannias a une imposante collection d’articles liés à l’histoire des Expos : des milliers de bâtons, des chemises de plusieurs dizaines de joueurs ayant évolué à Montréal, des trophées, etc. Il se tient au courant de toutes les ventes grâce au site AuctionReport.com.

Je ne recherche qu’un seul mot-clé : Expos ! Le reste ne m’intéresse pas.

Le collectionneur Perry Giannias

Sa collection est si imposante que le Temple de la renommée a fait appel à ses services pour les expositions temporaires qu’il met sur pied lors de l’élection de nouveaux membres tels que Tim Raines et Vladimir Guerrero.

« Ça fait toujours un petit velours de voir ses objets à Cooperstown ! », a-t-il admis.

Dawson a disputé 21 saisons dans les Majeures avec les Expos, les Cubs, les Red Sox de Boston et les Marlins de la Floride.

CANADIAN PRESS

Andre Dawson

Il a maintenu des moyennes de ,279/,323/,482, 2774 coups sûrs, dont 503 doubles et 438 circuits. Il a de plus produit 1591 points, en plus d’en marquer 1373.

En défense, Dawson était un voltigeur mobile – bien que la surface de jeu du Stade olympique a grandement usé ses genoux –, doté d’un bras canon. D’abord voltigeur de centre, il est passé au champ droit par la suite. Il a maintenu une moyenne défensive de ,983 en carrière.

La vente aux enchères se conclut dimanche, 18 h, sur le site internet RobertEdwardsAuctions.com.