(Cleveland) Les Indians de Cleveland ont placé les noms de Mike Clevinger et de Zach Plesac sur la liste des joueurs inadmissibles mardi après que les deux lanceurs eurent transgressé un règlement d’équipe en quittant l’hôtel où ils logeaient à Chicago le week-end dernier et en risquant de s’exposer au virus de la COVID-19.

Tom Withers
Associated Press

« On peut dire que ça fait mal, a dit le gérant des Indians Terry Francona, qui revenait en poste après une semaine à l’écart, en lien à une question de santé récurrente.

PHOTO TONY DEJAK, AP

Mike Clevinger

« Nous allons gérer ça comme nous le faisons toujours, a ajouté Francona. Chaque personne nous tient à cœur dans cette équipe. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des choses qui déçoivent ou qui sont fâchantes, de temps en temps. Mais ce qui m’importe, c’est d’améliorer la situation. »

Clevinger et Plesac sont sortis avec un groupe de personnes samedi soir à la suite de la victoire des Indians contre les White Sox. Les Indians avaient instauré un code de conduite que leurs joueurs devaient respecter à l’étranger, et qui leur interdisait de socialiser à l’extérieur du personnel de l’équipe.

Après avoir appris que Plesac avait transgressé le règlement d’équipe, les Indians l’ont immédiatement retourné chez lui à l’aide d’un service de transport automobile.

Toutefois, les Indians ignoraient que Clevinger était avec lui jusqu’après l’arrivée à Cleveland de l’avion dans lequel se trouvaient le lanceur, ses coéquipiers, les instructeurs et autres membres du personnel de l’équipe.

Les Indians n’en ont pas la certitude, mais ils ne croient pas que Plesac ou Clevinger soit entré en contact avec une personne infectée. Les joueurs subiront des tests mercredi et le club va consulter des experts médicaux, selon les résultats.

Les deux lanceurs demeurent en quarantaine et aucune date de retour n’a été avancée. Les autorités du Baseball majeur donnent la permission aux équipes d’utiliser la liste des joueurs inadmissibles pour ceux qui ne sont pas disponibles pour des raisons non reliées au baseball.

Clevinger et Plesac ne peuvent participer à aucune activité liée au baseball jusqu’à ce qu’ils aient obtenu deux résultats négatifs dans un intervalle de 72 heures. Toutefois, il semble que les Indians veulent les garder à l’écart en guise de sanction.

Clevinger a publié un communiqué, disant avoir brisé le « lien implicite de confiance » avec ses coéquipiers.

« Je leur dois mieux que ça, a écrit le droitier de 29 ans. Je réalise maintenant qu’en m’exposant à n’était-ce qu’une personne de plus que nécessaire, je mets à risque moi-même, mes coéquipiers, mes adversaires, les arbitres, le personnel, l’organisation des Indians et le sport que j’aime.

« Il n’y a pas d’excuses pour mes actions. Je ne peux qu’en assumer la responsabilité et apprendre de mes erreurs. »

Le président de l’équipe, Chris Antonetti, a dit qu’il n’était pas requis de les inscrire parmi les joueurs inadmissibles. Les Indians estimaient toutefois la mesure appropriée.

« Ce n’est pas idéal, a-t-il confié. Mais nous croyons que c’est la bonne chose à faire. Dès le départ, remontant même au 13 mars, nous avons dit que la priorité est la santé et le bien-être de nos joueurs et de notre personnel.

« En tenant compte des actions de Zach et’Clev’, nous percevons un risque plus élevé que la normale, alors nous voulions être certains de faire notre possible pour protéger le reste du groupe. »

L’arrêt-court étoile Francisco Lindor a dit avoir des « sentiments mitigés » à propos de l’affaire, se disant toutefois disposé à pardonner à ses coéquipiers.

« Nous sommes tous humains, a-t-il dit. Nous faisons tous des erreurs. Mais la confiance, ça se gagne, et ils vont travailler dans ce but-là. »

Clevinger devait affronter les Cubs de Chicago lors du premier d’une série de deux matchs à domicile mardi soir.