(New York) Le baseball majeur a rejeté la proposition des joueurs pour un calendrier de 114 matchs sans réduction de salaire supplémentaire, indiquant au syndicat que les équipes n’ont pas de raison de penser que 82 matchs soient possibles.

Ronald Blum
Associated Press

Lors des prochaines discussions, les grandes ligues vont proposer une saison encore plus courte.

Les joueurs ont fait leur proposition dimanche, cinq jours après le plan économique initial de la direction. Les matchs inauguraux seraient présentés le 30 juin et la saison régulière se terminerait le 31 octobre – plus d’un mois après une conclusion le 27 septembre évoquée par MLB, qui respectait ainsi le calendrier initial de la saison.

Le baseball majeur compte proposer un calendrier d’environ 50 matchs. Les joueurs recevraient environ 30 % de leur salaire intégral selon l’accord au prorata convenu par le syndicat, en mars.

« Vous nous avez confirmé dimanche que les joueurs sont unifiés dans leur opinion qu’ils n’accepteront pas moins de 100 % de leurs salaires au prorata, et nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter cette représentation », a écrit mercredi le sous-commissaire Dan Halem dans une lettre adressée au négociateur en chef du syndicat des joueurs Bruce Meyer, obtenue par l’Associated Press.

« Sur la base de cette position, des positions adoptées dans votre contre-proposition, du risque sanitaire important de prolonger la saison régulière après septembre et du fait que nous avons manqué notre date limite du 1er juin pour que les camps reprennent d’ici le 10 juin, nous n’avons aucune raison de croire qu’une solution négociée pour une saison de 82 matchs soit possible », a écrit Halem.

« Néanmoins, le commissaire s’est engagé à ce qu’il y ait du baseball en 2020, a ajouté Halem. Il a entamé des discussions avec les propriétaires sur l’organisation d’une saison plus courte, sans partisans. »

Il a terminé sa lettre en disant à Meyer « nous sommes prêts à discuter de toutes les idées que vous pourriez avoir et qui pourraient conduire à un accord sur la reprise du jeu sans un accès régulier des fans à nos stades. »

La MLB ne veut pas jouer au-delà d’octobre. Les grandes ligues craignent qu’une deuxième vague du coronavirus affecte les séries et compromette 787 millions de revenus de diffusion.

« Je reste confiant qu’il y aura du baseball cette année, a dit le président des opérations baseball des Brewers de Milwaukee, David Stearns. Je suis optimiste à l’idée que les deux côtés veulent réellement présenter des matchs. Je crois que ça peut se concrétiser. Même une saison plus courte, même 50 matchs. »

Halem a cité le consultant en maladies infectieuses de la MLB, le Dr Ali Khan, doyen du Collège de santé publique de l’Université du Nebraska.

« Il n’est pas dans l’intérêt collectif des clubs ou des joueurs de commencer une saison 2020 et d’être par la suite forcé de la suspendre ou de l’annuler avant la fin de l’après-saison », a écrit Halem.

« Dr Khan et son équipe nous ont informés que pour minimiser le risque de retard ou d’annulation de la saison 2020, nous devrions nous efforcer de terminer la saison et l’après-saison le plus tôt possible à l’automne. »

« De plus, votre proposition ne tient pas compte des réalités de la météo dans de nombreuses régions du pays pendant la seconde moitié d’octobre. Si nous programmons une liste complète de matchs à la fin octobre, nous serons en proie à des annulations. »

Les équipes et les joueurs espèrent commencer la saison devant des gradins vides. Quant aux salaires, les clubs disent qu’elles subiraient d’énormes pertes s’ils n’étaient pas réduits davantage.

Les parties ont convenu le 26 mars d’un accord selon lequel les joueurs acceptaient des salaires au prorata en échange de 170 millions d’avances et une garantie que si la saison était abandonnée, chaque joueur obtiendrait un temps de service de 2020 correspondant à ce qu’il avait accumulé en 2019.

Cet accord appelait à des négociations de « bonne foi » sur le fait de jouer dans des stades vides ou des sites neutres. Le syndicat a dit qu’aucune réduction supplémentaire n’était acceptable.

Le 26 mai, MLB a proposé de diminuer les salaires d’environ 4 milliards à environ 1,2 milliard, sans compter les primes de signature, les indemnités de licenciement ou les rachats d’options. Il y aurait un bonus de 200 millions si les séries étaient complétées.

Le plan établirait une échelle de réductions. Les joueurs au salaire minimum de 563 500 $ recevraient environ 47 % de leur salaire initial et ceux au sommet — comme Mike Trout et Gerrit Cole à 36 millions — recevraient moins de 23 %.

L’offre du syndicat aurait des salaires totalisant environ 2,8 milliards, laissant à chaque joueur environ 70 % de son salaire initial.