(New York) Yordan Àlvarez, des Astros de Houston, et Pete Alonso, des Mets de New York, ont été nommés les recrues de l’année dans les Majeures.

Jake Seiner
Associated Press

Àlvarez a obtenu les 30 votes de première place de la part de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique, lundi, devenant le 24e choix unanime de l’histoire.

Alonso est quant à lui passé à un vote de première place de devenir le 25e de l’histoire, mais le lanceur des Braves d’Atlanta Mike Soroka a reçu la faveur d’un électeur.

PHOTO ADAM HUNGER, AP

Pete Alonso

Âgé de 22 ans, le frappeur désigné des Astros s’est classé au deuxième rang des recrues de l’Américaine avec 27 circuits même s’il n’a joué que 87 matchs après être arrivé dans les Majeures en juin. Il a maintenu une moyenne au bâton de ,313 avec 78 points produits et une moyenne de présence plus puissance de 1,067.

Le Cubain est le troisième joueur de l’histoire des Astros à recevoir cet honneur, après Carlos Correa, en 2015, et Jeff Bagwell, en 1991.

Àlvarez a facilement devancé les autres finalistes dans l’Américaine, soit le lanceur des Orioles de Baltimore John Means et le joueur d’avant-champ des Rays de Tampa Bay Brandon Lowe.

Alonso a pour sa part mené le baseball majeur avec 53 longues balles, battant le record de 52 coups de quatre buts établi par le voltigeur des Yankees de New York Aaron Judge, en 2017.

Celui qui est surnommé « l’ours polaire » dans l’entourage des Mets, est devenu le visage du baseball à Flushing grâce à sa puissance, sa personnalité et sa philanthropie. Alonso a donné 100 000 $ US de sa bourse comme gagnant du concours de circuits à des œuvres caritatives visant à soutenir des soldats blessés et des travailleurs du 11 septembre 2001.

Le joueur de premier but est devenu le sixième joueur de l’histoire des Mets à être nommé la recrue de l’année dans la Nationale et le premier depuis Jacob deGrom, en 2014.

L’arrêt-court des Padres de San Diego Fernando Tatis fils a terminé troisième au scrutin.