(Toronto) Dès que le bâton de Brandon Drury a touché la balle, il savait qu’il venait de frapper son premier grand chelem en carrière dans les Majeures.

John Chidley-Hill
La Presse canadienne

La claque de Drury a produit la moitié des points de son équipe en quatrième manche et les Blue Jays de Toronto ont pulvérisé les Rangers du Texas 19-4, lundi soir.

« Chaque fois que tu te retrouves devant les buts remplis, tu as toujours l’idée derrière la tête de frapper un grand chelem, a mentionné Drury. Quand j’ai touché la balle, je savais que ça y était. J’étais excité de l’avoir réussi et j’ai l’impression que ç’a mis le match hors de portée. »

À 26 ans et à sa quatrième saison dans le Baseball majeur, Drury est considéré comme un vétéran chez les Blue Jays, qui sont en reconstruction. Il a une belle connexion avec la jeune sensation Bo Bichette.

« Bo et moi discutons tout le temps de nos approches au bâton et de ce que nous tentons de faire, a dit Drury. Nous sommes deux frappeurs qui essayons de placer la balle dans le milieu du terrain alors je crois que nos approches se ressemblent. Nous cherchons à attaquer le lanceur avec le même plan de match. »

Bichette a poursuivi sur sa lancée pour la formation torontoise. Il a conclu sa soirée de travail avec quatre coups sûrs, trois points marqués, un point produit et un but volé. Bichette est devenu le premier joueur de l’histoire à récolter 15 coups de plus d’un but à ses 15 premiers matchs dans les Majeures.

« Je crois que c’est une question de confiance. Je me présente au marbre, j’essaie de ne pas trop en faire et je garde ma concentration sur ce qui peut me rendre meilleur », a observé Bichette.

Justin Smoak, Randal Grichuk et Danny Jansen ont aussi frappé une longue balle pour les Blue Jays (50-72), qui ont placé 21 balles en lieu sûr.

« Je le dis aux journalistes depuis le mois d’avril, mais ça ne s’était pas produit encore, a déclaré le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, à propos de l’explosion offensive de son équipe. Maintenant, ça se produit. Quand les présences sont meilleures, les lanceurs doivent effectuer plus de tirs. C’est pour cette raison que je dis que c’est contagieux, car les lanceurs doivent toujours travailler plus fort. »

Neil Ramirez a lancé pendant une manche pour amorcer la rencontre pour les Blue Jays. Il a ensuite cédé sa place à Brock Stewart (2-0), qui a été d’office pendant cinq manches et un tiers, allouant trois points et cinq coups sûrs. Buddy Boshers et Justin Shafer ont tous les deux lancé pendant une manche et un tiers.

Nomar Mazara, Willie Calhoun et Rougned Odor ont réussi une claque en solo pour les Rangers (59-59).

Ariel Jurado (6-8) a permis huit points, 11 coups sûrs et un but sur balles en trois manches et deux tiers au monticule. Adrian Sampson, Brett Martin, Jesse Chavez, Rafael Montero et le receveur Jeff Mathis sont venus en relève pour les visiteurs.

Mazara a ouvert le pointage en deuxième manche grâce à un circuit en solo. Il s’agissait de son 16e coup de quatre buts de la campagne.

Drury a répliqué pour les Blue Jays dès leur tour au bâton, obtenant un simple au champ centre qui a poussé Grichuk au marbre. Bichette a donné les devants aux siens à la suite d’un simple, mais il a mis fin à la manche en tentant de l’étirer en double.

Les bâtons des Blue Jays ont résonné par la suite. Après un simple de Vladimir Guerrero fils, Smoak a catapulté une offrande de Jurado dans les gradins de droite. Quatre lancers plus tard, Grichuk a réussi une longue balle en solo, portant la marque à 5-1.

En quatrième manche, Guerrero a produit un point grâce à un simple, Smoak a suivi avec un simple d’un point et Grichuk a envoyé ses deux coéquipiers à la plaque. Après un but sur balles à Teoscar Hernandez et Derek Fisher, Drury a vidé les sentiers pour son premier grand chelem en carrière.