La date limite des transactions approche dans le baseball majeur. Certains joueurs, comme le lanceur Matt Garza, ont déjà changé d'adresse, tandis que plusieurs autres sont susceptibles de connaître le même sort d'ici mercredi prochain. Partira, partira pas? Cinq cas qui font jaser.

David Courchesne LA PRESSE

Alfonso Soriano, voltigeur, Cubs de Chicago

Les Yankees de New York, qui tentent par tous les moyens de rester compétitifs malgré une flopée de blessures, étaient hier soir sur le point de rapatrier le voltigeur Alfonso Soriano des Cubs de Chicago, selon l'Associated Press. Soriano détient un droit de veto, puisqu'il possède 10 ans d'expérience dans le baseball majeur, dont cinq avec la même équipe (la fameuse clause «10-5»), mais on raconte qu'il accepterait un retour dans le Bronx. Il touchera 18 millions la saison prochaine, la dernière d'un contrat de 8 ans et 136 millions signé en novembre 2006.

Jake Peavy, lanceur partant, White Sox de Chicago

Jake Peavy ne gagnera probablement plus jamais le trophée Cy-Young, comme en 2007 lorsqu'il évoluait avec les Padres de San Diego, mais le vétéran droitier peut toujours tirer son épingle du jeu, en particulier s'il quitte une équipe moribonde (les White Sox de Chicago) pour se joindre à des aspirants aux grands honneurs, comme les Cardinals de St. Louis, les Red Sox de Boston ou les Braves d'Atlanta. En séries éliminatoires, Peavy compte deux cuisants revers en deux départs, encaissés en 2005 et 2006 contre les Cards. Il aimerait assurément se racheter.

Michael Young, joueur d'intérieur, Phillies de Philadelphie

Le directeur général Rubén Amaro fils devra décider au cours des prochaines heures s'il range son équipe du côté des «acheteuses» ou de celui des «vendeuses». Dans le camp des Phillies de Philadelphie, les rumeurs d'échanges se sont révélées nombreuses: le partant Cliff Lee, le releveur Jonathan Papelbon, le joueur de deuxième but Chase Utley. Mais tout ce beau monde devrait porter le même uniforme en 2014, sauf peut-être Michael Young, qui sera joueur autonome en novembre. New York (Yankees) et Boston figurent parmi les destinations possibles.

Bud Norris, lanceur partant, Astros de Houston

Sans être un lanceur de premier plan, le droitier Bud Norris représente le genre de candidat idéal pour une formation qui désire ajouter un peu de profondeur au sein de sa rotation de partants. Norris se débrouille pas trop mal dans des circonstances difficiles - il évolue chez les pauvres Astros de Houston -, avec un dossier de 6-9 et une moyenne de points mérités de 3,93. Soyons indulgents: les coéquipiers de Norris marquent en moyenne 3,29 points quand celui-ci monte sur la butte, la septième parmi les pires performances dans le baseball majeur cette saison...

Alex Ríos, voltigeur, White Sox de Chicago

La facture sera salée pour l'équipe qui voudra en faire l'acquisition (25 millions garantis pour les deux prochaines saisons), mais tout indique que le grand voltigeur Alex Ríos attire l'attention de quelques directeurs généraux du baseball majeur. Les White Sox de Chicago ne vont nulle part et plusieurs formations aimeraient obtenir l'amalgame de puissance et de vitesse que procure Ríos. Le problème? L'ancien des Blue Jays de Toronto manque parfois d'intensité, comme en témoigne son retrait du match, vendredi dernier, contre les Braves d'Atlanta. À vos risques.