Source ID:; App Source:

Le propriétaire des Cubs menace de quitter le Wrigley Field

Le propriétaire des Cubs, Tom Ricketts, a présenté... (Photo Paul Beaty, AP)

Agrandir

Le propriétaire des Cubs, Tom Ricketts, a présenté les grandes lignes de son projet de rénovations au Wrigley Field, mercredi, devant des gens d'affaires de Chicago.

Photo Paul Beaty, AP

Jason Keyser
Associated Press
Chicago

Pour la première fois de manière publique, le propriétaire des Cubs de Chicago, Tom Ricketts, a évoqué le spectre de déménager l'équipe du Wrigley Field, si ses plans en vue d'installer un nouvel écran géant étaient bloqués.

L'organisation a besoin des millions de dollars qui suivraient en revenus publicitaires pour financier des rénovations au célèbre stade, fait-il valoir.

«Si nous ne pouvons pas générer de revenus, nous devrons assurément considérer la possibilité de déménager», a dit Ricketts à des leaders d'affaires de Chicago, à qui il a parlé des grandes lignes de son projet de rénovations de 500 millions $ au Wrigley Field, un stade inauguré en 1914.

C'était la première fois, après des mois de négociations ardues sur les rénovations, que Ricketts avançait l'option de quitter le secteur nord de la ville où se trouve le stade, entouré de restaurants et de bars qui ajoutent au cachet du quartier, aussi bien pour les habitués des Cubs que pour les touristes.

Le dossier le plus problématique, et de loin, est le projet d'un nouvel écran géant de 6000 pieds carrés au-dessus du champ gauche. Le Wrigley Field est entouré de clubs privés qui ont bâti des estrades populaires sur leurs toits, et qui s'opposent à tout changement qui empêcherait de bien voir le terrain.

Comme ils ont un contrat stipulant que 17% de leurs revenus doivent aller aux Cubs, ces clubs privés estiment qu'ils devraient faire partie des négocations. Ces clubs évoquent aussi la possibilité d'entreprendre des démarches légales.

Lors de sa présentation, mercredi, Ricketts a présenté une maquette du projet et a dit que la visibilité serait peu ou pas affectée. Il a mentionné que sans un tel écran géant, le club perdait 20 millions $ par année en revenus publicitaires - une somme essentielle, selon lui, pour ne pas avoir à piger dans les poches des contribuables pour rénover le stade.

«Nous devons simplement être capables de gérer le Wrigley Field comme une entreprise et non comme un musée», a dit Ricketts.

Les Cubs ont formellement déposé leur plan de rénovations auprès de la ville de Chicago, mercredi. Le projet doit être approuvé par les planificateurs urbains et par le conseil municipal, et on doit aussi tenir des audiences publiques sur le dossier.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer