Les Dodgers de Los Angeles ont demandé la protection de la loi sur les faillites à un tribunal du Delaware, blâmant un refus du baseball majeur d'approuver un très lucratif accord télévisuel sur lequel le propriétaire Frank McCourt comptait pour garder l'équipe en difficulté à flot.

Robert Jablon ASSOCIATED PRESS

Le chapitre 11 permet aux Dodgers de recourir à un financement de 150 millions $ pour les opérations quotidiennes et ainsi gagner du temps pour permettre à l'équipe de rechercher un contrat télévisuel, a déclaré l'équipe dans un communiqué.

«Il n'y aura aucune perturbation dans les opérations quotidiennes des Dodgers de l'équipe de baseball ou pour les amateurs des Dodgers», a précisé le communiqué.

La protection contre la faillite permettra aux Dodgers de recourir à un processus pour répondre à ses besoins de financement immédiats et obtenir les capitaux nécessaires pour assurer la stabilité financière à long terme de la concession.

McCourt a expliqué que les Dodgers ont tenté pendant presque un an d'obtenir l'approbation du commissaire Bud Selig au sujet de l'entente avec le réseau Fox. Cet accord leur aurait procuré une somme de 385 millions $ et était vital pour un règlement contraignant conclu entre lui et son ex-femme et ancienne président des Dodgers, Jamie McCourt, la semaine dernière.

McCourt se retrouve maintenant devant la perspective de ne pas être en mesure de payer ses joueurs, le 30 juin, en l'absence de l'argent du contrat de télévision, ce qui pourrait conduire à une prise de contrôle de l'équipe par le baseball majeur.