David Ortiz, le frappeur de puissance des Red Sox de Boston, a remporté son premier concours de coups de circuits, lundi, en claquant 10 longues balles lors de la ronde finale présentée au Angels Stadium d'Anaheim.

Greg Beacham ASSOCIATED PRESS

«Big Papi» a ajouté un autre fait saillant à une saison marquée par sa renaissance avec une série de claques retentissantes aux balcons supérieurs du champ droit.

«J'ai connu beaucoup de problèmes au cours des dernières années, a confié Ortiz. De pouvoir revenir ici (au match des étoiles), je voudrais remercier les joueurs de m'avoir permis d'être parmi eux. Nous avons ce boulot, mais ça s'appelle un jeu. C'est ce que j'essaie de faire durant la saison - m'amuser avec mes coéquipiers et m'assurer que tout se déroule correctement.»

Ortiz a indiqué que ce titre signifiait beaucoup pour lui et l'a dédié à l'ancien artilleur des ligues majeures Jose Lima, un compatriote de la République dominicaine qui est décédé en mai après que des ambulanciers l'eurent retrouvé en arrêt cardiaque à son domicile du sud de la Californie.

«Je voulais venir ici et m'assurer que les partisans savourent ce que nous faisons», a dit Ortiz.

Corey Hart, des Brewers de Milwaukee, et Miguel Cabrera, des Tigers de Detroit, ont été éliminés au deuxième tour. Hart, qui a cogné 13 coups de quatre buts en première ronde, n'a pas été en mesure de sortir une seule balle des limites du terrain au tour suivant.

Ortiz, qui recevait les lancers de l'entraîneur de banc des Yankees de New York Tony Pena, a facilement disposé de ses jeunes adversaires pour remporter l'épreuve à sa première présence depuis 2006. Il avait atteint les demi-finales cette année-là et en 2005.

«Quand nous affrontons les Yankees, je vois (Pena) effectuer la pratique au bâton des joueurs, a dit Ortiz. Dès que j'ai appris qu'il allait être ici, je lui ai dit 'Hey, Tony, peux-tu me lancer la balle?' Et il m'a répondu 'Oui. Ce n'est pas un problème. Je vais le faire pour (Nick) Swisher, mais je peux le faire pour toi aussi. C'est le concours de coups de circuits, et nous sommes ici pour nous assurer que les partisans s'amusent. Ce n'est pas un match régulier entre les Yankees et Boston, donc faisons-le'.»

Il n'était pas retourné sur le terrain pour un concours de coups de circuits depuis ce temps - et la carrière d'Ortiz semblait sur le point de se terminer après qu'il eut éprouvé des ennuis au bâton en 2009 et en avril 2010. Le frappeur de puissance des Red Sox a toutefois retrouvé sa touche avec 18 circuits et 57 points produits cette saison, méritant du même coup sa sixième nomination en carrière pour le match des étoiles.

«C'est bon pour lui, a dit Ramirez. Il a passé un mauvais quart d'heure récemment. Je suis certain qu'il rebondira en deuxième moitié de saison.»

Ortiz a déclaré que Ramirez, un autre frappeur dominicain, était «comme un fils pour moi».

Le groupe de frappeurs présent au Angels Stadium n'était toutefois pas tellement impressionnant, puisqu'il incluait cinq participants à leur première expérience et aucun ancien roi du coup de circuit.

Ryan Howard, Albert Pujols, Alex Rodriguez et le champion en titre Prince Fielder étaient tous à l'écart. Tout comme le meneur au chapitre des longues balles dans les ligues majeures cette saison, Jose Bautista, ainsi que les comeneurs de la Ligue nationale, Adam Dunn et Joey Votto, ainsi que le frappeur des Rangers du Texas Josh Hamilton, qui a frappé 28 circuits en une seule ronde au Yankee Stadium il y a deux ans.

Néanmoins, Ortiz a frappé un total de 21 circuits au cours des deux premières rondes de la classique annuelle du baseball majeur. Le Dominicain, qui participait à son quatrième concours de coups de circuits en carrière, a éliminé un groupe de participants - au sein duquel la majorité des véritables frappeurs de puissance brillaient par leur absence - avant de dominer le frappeur des Marlins de la Floride Hanley Ramirez en finale.

Ramirez a égalé le total de 21 longues balles d'Ortiz au cours des deux premières rondes, expédiant la majorité de ses coups de canon au-dessus de la clôture du champ gauche.

Ortiz est cependant devenu le deuxième frappeur de l'histoire à cogner au moins 10 longues balles au cours de la ronde finale, tandis que Ramirez n'en réussissait que cinq.