Chipper Jones n'a pas grand-chose de bon à dire au sujet de la Classique mondiale de baseball, ni de la ville de Toronto d'ailleurs.

LA PRESSE CANADIENNE

Jones, qui a joué au troisième but pour les États-Unis à la Classique jusqu'à ce qu'une blessure le force à l'inactivité, s'est aligné avec la formation américaine en vue de ses trois premiers matchs, disputés au Centre Rogers de Toronto. Une chose est claire: il n'a pas aimé son séjour.

«Nous sommes restés à Toronto pendant une semaine et nous avons disputé trois matchs. Je ne sais pas si vous êtes déjà allés à Toronto, mais ce n'est pas exactement Las Vegas, a déclaré le joueur des Braves au Atlanta Journal Constitution. De dire que nous passions notre temps à nous épiler les sourcils serait un euphémisme.»

Jones a également critiqué le format du tournoi, déclarant qu'il y avait trop de jours de congé.

Jones, qui avait également participé à la première présentation de la Classique en 2006, a indiqué qu'il n'y prendrait plus part si le format n'était pas modifié.