L’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme, est-il trop gentil avec ses joueurs ?

Publié le 13 déc. 2021

Chose certaine, affirme l’ancien entraîneur des gardiens du Tricolore Stéphane Waite, « Dominique n’est pas craint. Il ne fait pas peur à personne. C’est quelque chose qui, peut-être à un moment donné, va lui coûter sa job, d’être un trop bon gars ».

L’épisode intégral

0:00
 
0:00
 
0:00
 
0:00
 

Je comprends que ce n’est plus l’époque où tu plantes un gars dans la chambre et que tu cries après. Mais c’est important d’avoir une certaine poigne. Raison de plus pour Dominique, s’il se dit qu’il ne sera plus là l’an prochain, de brasser un peu de m****.

Stéphane Waite

Lors d’un échange avec Philippe Cantin, Alexandre Pratt et Jérémie Rainville dans le cadre de la balado Sortie de zone, une collaboration entre La Presse et le 98,5, Waite a révélé que lorsqu’il était avec le Canadien, les entraîneurs faisaient des blagues sur l’incapacité de marquer de Jonathan Drouin en supériorité numérique.

0:00
 
0:00
 

On faisait des farces à l’intérieur [du club]. On disait en joke : voyons, Jo a-t-il une clause dans son contrat qui [l’empêche] de scorer ? Des fois, il avait des occasions de marquer incroyables. Mais non, il cherchait à passer. On dirait qu’il cherche des chums dans l’équipe. C’était spécial.

Stéphane Waite

Le détail de l’épisode

Bloc 1

  • 0:30 – 20défaite en temps réglementaire : qu’est-ce que Ducharme doit faire ?
  • 11:35 – Jonathan Drouin, pas de but en deux ans en avantage numérique, mais il est toujours là.

Bloc 2

  • 26:40 – Les Canucks sont 4-0 depuis l’arrivée de Bruce Boudreau. Pourquoi ça fonctionne à Vancouver, mais pas à Montréal ?
  • 32:20 – Le sport-spectacle : bon ou mauvais (propos de John Tortorella) ?

Bloc 3

  • Question du public
  • 43:20 – Si Drouin n’est pas échangé, peut-il être racheté ?
  • 45:25 – La quarantaine de trois semaines en Chine, en cas de COVID-19, un obstacle aux étoiles de la LNH à Pékin ?