Charles Hamelin et Charle Cournoyer ont tous les deux décroché deux médailles d'or dimanche à la toute première Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste présentée à Toronto.

Mis à jour le 8 nov. 2015
LA PRESSE CANADIENNE

Hamelin, de Sainte-Julie, a d'abord triomphé au 500 mètres, un jour après avoir été disqualifié en quart de finale sur la même distance. De son côté, Cournoyer, de Boucherville, a eu le meilleur sur 1000 mètres, signant une première victoire individuelle en Coupe du monde.

Hamelin et Cournoyer ont ensuite aidé le Canada à filer vers la victoire au relais 5000 mètres en compagnie de Patrick Duffy, Samuel Girard et Sasha Fathoullin.

Lorsque l'annonceur-maison a présenté Hamelin à la foule, dimanche, il lui a octroyé le surnom d'« Étalon canadien ».

« Ce surnom a commencé la semaine dernière à Montréal, a déclaré Hamelin. J'aime ça, je crois que ça me décrit bien. »

Puisqu'il compte 14 ans d'expérience sur le circuit de la Coupe du monde, ce n'était évidemment pas la première fois qu'Hamelin était disqualifié, samedi. Ce résultat décevant lui a cependant procuré une dose de motivation supplémentaire.

« Lorsque j'ai un mauvais résultat, une erreur ou une disqualification, je me lève toujours le lendemain en étant un peu plus concentré. J'ai encore plus soif de victoire », a dit Hamelin.

Lors du relais, Hamelin s'est servi de la poussée finale de Cournoyer pour compléter les deux derniers tours de l'épreuve et devancer le patineur nord-coréen à la ligne d'arrivée par deux centièmes de secondes.

Cournoyer savait qu'Hamelin a tenir bon pour récolter la victoire.

« J'ai pris beaucoup de vitesse et je l'ai poussé très fort. Je lui ai transmis toute ma vitesse et je savais qu'il allait être bon pour deux tours », a-t-il expliqué.

Du côté des femmes, Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, et Valérie Maltais, de La Baie, sont aussi montées sur le podium.

St-Gelais a obtenu l'argent au 500 mètres, tandis que Maltais a gagné le bronze au 1000 mètres.