La Russie pourrait réintégrer provisoirement les compétitions internationales d'athlétisme en décembre si elle respecte certaines conditions, a déclaré vendredi l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF).

LA PRESSE CANADIENNE

L'instance dirigeante de l'athlétisme a suspendu la Russie en novembre 2015 après qu'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) eut détaillé le dopage généralisé et appuyé par l'État dans ce sport.

« Ils ont fait d'importants progrès pour répondre aux exigences, a déclaré le chef du groupe de travail de l'IAAF sur ce dossier, Rune Andersen, lors d'une réunion de deux jours dans la capitale argentine. En fait, dans certains cas, ils sont allés au-delà de ce qui est nécessaire. »

Cependant, Andersen a déclaré que trois conditions devaient être remplies avant que la Russie puisse être réadmise dans les compétitions internationales.

Premièrement, la Fédération russe d'athlétisme (RUSAF) doit payer les coûts encourus par l'IAAF à la suite du scandale.

L'Agence antidopage russe (RUSADA) doit également recevoir la permission de réintégrer l'AMA, un critère qui dépend de la reconnaissance par le pays des conclusions selon lesquelles les responsables du ministère russe des Sports ont orchestré le dopage de ses athlètes et sa dissimulation.

Enfin, les autorités russes doivent donner accès aux données issues des tests de dopage effectués au laboratoire de la RUSADA à Moscou entre 2011 et 2015.

« Il serait dérisoire pour le sport propre de rétablir la RUSAF lorsque les preuves nécessaires pour résoudre ces soupçons, d'une manière ou d'une autre, ne sont toujours pas accessibles », a déclaré Andersen.

L'AMA communique avec les autorités russes pour essayer de résoudre ces problèmes avant la réunion du comité exécutif de l'agence antidopage en septembre.

« Nous espérons qu'il y aura une percée, a déclaré Andersen. Si ces points sont résolus avant la prochaine réunion du Conseil (de l'IAAF) à Monaco en décembre 2018, le groupe de travail espère et s'attend à pouvoir recommander la réintégration provisoire de la RUSAF. »