Les responsables de la candidature d'Istanbul pour les Jeux olympiques de 2020 ont dit que «la voix de la tolérance» sera la plus forte, à la lumière des agitations au pays depuis deux semaines.

Publié le 15 juin 2013
ASSOCIATED PRESS

Les officiels ont abordé les manifestations antigouvernementales de front dans leur présentation devant les comités olympiques nationaux, en assemblée générale. À moins de trois mois du choix du CIO, Madrid et Tokyo ont aussi plaidé leur cause.

Ugur Erdener, membre turc du CIO et chef du comité olympique de son pays, a dit aux délégués qu'il voulait «parler des manchettes que vous pourriez lire.»

Il a dit que «la route d'une nation démocratique n'est pas toujours facile, mais elle est juste.»