Le président de l'Académie internationale olympique Isidoros Kouvelos a appelé mercredi le Comité international olympique (CIO) à respecter les racines historiques de l'olympisme et à ne pas exclure la lutte des Jeux olympiques de 2020.

Publié le 20 févr. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«La lutte reste inséparable du concept des Jeux olympiques qui seraient inconcevables sans ce sport historique à leur programme. Il est certain, en outre, qu'il n y a pas d'avenir pour les jeux Olympiques si nous ne respectons pas ses racines historiques», a écrit M. Kouvelos dans une lettre envoyée au président du CIO Jacques Rogge.

«Connaissant votre sensibilité en ce qui concerne la tradition de l'olympisme, qui a traversé des dizaines de siècles, je suis sûr que le CIO écoutera la réaction du monde du sport et reconsidérera sa position, corrigeant ainsi une grosse erreur», a-t-il ajouté.

L'Académie internationale olympique (AIO), créée en 1949 par le CIO, a pour rôle de faciliter la recherche et de promouvoir les principes généraux et les valeurs sociales, éducatives, éthiques, esthétiques et spirituelles du mouvement olympique.

Elle éclaire le CIO sur l'avenir des Jeux et contribue au développement de l'olympisme par l'éducation des acteurs, décideurs et spectateurs du monde du sport.

L'AIO est administrée par le Comité national olympique grec.