John Degenkolb a remporté un sprint à trois en conclusion de la neuvième étape du Tour de France, où Richie Porte a chuté.

Jean Montois AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est une très grosse victoire, a dit Degenkolb, qui a subi une blessure sérieuse à l'entraînement, il y a deux ans et demi. J'ai traversé beaucoup de choses. Ç'a n'a pas été facile du tout.»

Est arrivé deuxième le détenteur du maillot jaune Greg Van Avermaet, qui a maintenant un coussin de 43 secondes devant Geraint Thomas. Yves Lampaert a fini troisième.

Le quadruple champion Chris Froome est arrivé dans le peloton, 27 secondes derrière. Il a surmonté une chute avec 45 km à compléter.

Froome est huitième au classement général, à 1:42 de Van Avermaet.

Porte, meneur de l'équipe BMC, est tombé après 10 km dans l'épreuve de 156,5 km, soit avant toute section en route de pierres. Il a paru se blesser à l'épaule droite et n'a pas poursuivi l'étape.

Rigoberto Uran, deuxième en Grande boucle l'an dernier, et Mikel Landa, élément important avec Movistar, ont également chuté, mais ils ont pu continuer.

Le Français Romain Bardet a dû composer avec trois crevaisons.

Degenkolb méritait sa première victoire au Tour de France. En 2015, l'Allemand a remporté la Classique Paris-Roubaix sur un tracé du même genre.

Un portrait d'où se situent d'autres favoris, au classement général: Alejandro Valverde est cinquième (à 1:31); Rafal Majka sixième (à 1:32); Jakob Fuglsang septième (à 1:33); Adam Yates neuvième (à 1:42); Landa 10e (à 1:42), et Vincenzo Nibali 12e, à 1:48.

Le parcours débutant à Arras contenait 15 sections de pierres, totalisant près de 22 km. Il s'agissait du plus grand nombre de sections de ce type depuis 1980, au Tour de France.

La journée de lundi en sera une de repos, après quoi on va parcourir 158,5 km dans les Alpes, mardi. Il y aura trois montées de catégorie 1.

Abandon pour Tony Martin 

L'Allemand Tony Martin, quadruple champion du monde du contre-la-montre, souffre d'une fracture d'une vertèbre et doit renoncer à poursuivre le Tour de France, a annoncé samedi soir son équipe Katusha.

Tony Martin a été pris dans la chute survenue à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée de la 8e étape à Amiens.

Après la fin de la course, qu'il a terminée en 170e et dernière position (à 11 min 05 sec du peloton), le coureur allemand est allé passer des examens médicaux qui ont permis de diagnostiquer une fracture de la première vertèbre.

Son homonyme, l'Irlandais Dan Martin, a lui aussi chuté en fin d'étape.

Tony Martin, 33 ans, a enlevé à quatre reprises le championnat du monde du contre-la-montre, entre 2011 et 2016. Dans le Tour de France, l'Allemand a gagné cinq étapes.

Tony Martin est le dernier vainqueur de l'étape des pavés dans le Tour de France. En 2015, il s'était imposé à Cambrai.

La 9e étape du Tour 2018, à laquelle le coureur allemand doit renoncer, comporte dimanche une vingtaine de kilomètres de secteurs pavés entre Arras et Roubaix.

La formation Katusha enregistre ainsi son deuxième abandon après celui du Croate Robert Kiserlovski, victime d'une chute mercredi dernier au début de la 5e étape à Lorient.