L'Italien Diego Ulissi (Lampre) a enlevé mercredi à Asolo la 11e étape du Tour d'Italie, sa deuxième victoire depuis le départ.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Luxembourgeois Bob Jungels (Etixx), qui est passé à l'attaque dans le final, a conservé le maillot rose de meneur.

Ulissi, déjà vainqueur de la quatrième étape à Praia a Mare, a pris le dessus au sprint sur les deux premiers du classement général, le Costaricien Andrey Amador et Bob Jungels qui ont franchi la ligne dans cet ordre.

Le groupe des favoris (Nibali, Valverde, Chaves, Zakarin) est arrivé avec un retard de 13 secondes au terme des 227 kilomètres.

La course, partie sur des chapeaux de roue (51,4 km dans la première heure), a donné lieu à une échappée de trois coureurs (Bertazzo, Stake Laengen, Vorobyev) à partir du 72e kilomètre.

Le trio a compté jusqu'à dix minutes et demie d'avance mais son dernier rescapé (Stake Laengen) a été repris avant le sommet de la principale difficulté, à l'entrée des 20 derniers kilomètres.

Jungels, esseulé, a contré un démarrage d'Amador à 12 kilomètres de la ligne et a roulé jusqu'à l'arrivée. Le duo a été repris par Ulissi dans la dernière petite montée à l'approche des trois derniers kilomètres.

Le puncheur toscan, qui est âgé de 26 ans, a enlevé sa sixième victoire d'étape au Giro.

Le grimpeur italien Domenico Pozzovivo, retardé par une chute collective à 27 kilomètres de l'arrivée, a cédé plus d'une minute à ses rivaux directs.

En cours d'étape, le Néerlandais Tom Dumoulin, porteur du maillot rose pendant six journées, a abandonné à cause d'une inflammation à la selle.

Jeudi, la 12e étape, rigoureusement plane entre Noale et Bibione (182 km), est promise aux sprinteurs au terme des deux tours de circuit dans la ville située sur le bord de l'Adriatique.