L'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEdge) a remporté la cinquième étape du Tour d'Espagne, mercredi, à l'issue de 168 kilomètres de course disputés entre Sober et Lago de Sanabria. Seul cycliste québécois du peloton, Guillaume Boivin (Cannondale) a terminé l'épreuve au 112e rang dans un peloton d'une trentaine de coureurs qui a accusé un retard de à 1 min 16 s sur le gagnant.

SPORTCOM

Daniele Ratto, de la Cannondale, a terminé neuvième, sauf que Boivin n'a pas été en mesure de l'épauler dans le final de cette étape qui était encore une fois relevée.

«Pour une étape qui s'est terminée au sprint, c'était quand même assez dur, car il y avait un dénivelé de 3200 mètres. J'ai cassé vers la fin et j'ai juste pensé à rallier l'arrivée. Il y avait beaucoup de jambes fatiguées dans le peloton et disons que j'en faisais partie. Les deux prochaines étapes seront moins dures et j'espère que les jambes seront là», a expliqué Boivin.

Malgré cette première semaine exigeante, le Longueuillois maintient le cap sur son objectif qui est de rejoindre l'arrivée de la Vuelta, le dimanche 15 septembre, à Madrid. Boivin continue de s'accrocher en sachant pertinemment que toute cette expérience lui sera utile dans la suite de sa carrière.

«Je suis fatigué, mais c'est normal et je ne suis pas le seul. Ce n'est pas un début de tour évident et les étapes sont usantes. C'est mon premier grand tour, alors je prends ça au jour le jour. Avant le tour, mon directeur sportif m'a dit que mon seul objectif était de me rendre à Madrid. C'est connu que de compléter un grand tour pour un jeune coureur, ça lui permet de passer à un niveau supérieur physiquement. Je n'ai donc pas de pression de résultats.»

La sixième étape (177 kilomètres) aura lieu jeudi entre Guijuelo et Caceres.